Sciences & Espace

La Belgique est 5e au classement des pays où le risque de cancer est le plus élevé. Trois Belges sur mille apprennent chaque année qu'ils souffrent de la maladie. Selon l'OMS, quelque 12,7 millions de cancer sont diagnostiqués chaque année. Avec 326,1 cas par 100.000 habitants, le Danemark est le pays qui enregistre annuellement le plus de nouveaux cas. Suivent l'Irlande (317), l'Australie (314,1) et la Nouvelle-Zélande (309,2). La Belgique est cinquième avec 306,8 diagnostics.

Les experts ne sont pas surpris par les mauvais résultats de la Belgique. "Nous étions déjà dans le peloton de tête du classement au début des années 2000", rappelle le Dr Van Belle de l'université de Gand. Le vieillissement de la population influence certainement au moins la moitié du résultat. L'OMS confirme également que la Belgique est le pays où le plus de cancers du sein sont diagnostiqués. Chaque année, 109,2 Belges sur 100.000 sont concernées.

Plusieurs facteurs justifient la 5e place de la Belgique

Plusieurs facteurs justifient le classement de la Belgique à la cinquième place quant à son risque de cancer élevé, a indiqué la Fondation contre le cancer, interrogée mardi par l'Agence Belga. Il s'agissait d'une information délivrée par l'OMS et publiée mardi matin par Het Laatste Nieuws. Tout d'abord, en Belgique, il existe des programmes de dépistage nationaux du cancer du sein, ainsi que du colon (du côté francophone), ce qui augmente le nombre de cancers détectés, commence Pia Cox, porte-parole de la Fondation.

Ensuite, le système d'enregistrement des cancers s'est amélioré, aggravant indéniablement les chiffres, ajoute la porte-parole. Enfin, les facteurs environnementaux jouent aussi un rôle: les rayons du soleil, la pollution, les centrales nucléaires, etc. Par ailleurs, le vieillissement de la population joue également dans ce chiffre, tout comme l'avait déjà précisé le quotidien.

La Fondation rappelle que la prévention est importante, notamment arrêter de fumer, ne pas trop s'exposer au soleil, manger sainement, avoir une activité physique régulière et ne pas présenter de surpoids. "Si l'on respecte ces facteurs, qui sont connus pour augmenter le risque, on peut prévenir un cancer sur trois", explique Pia Cox.

Trois Belges sur mille apprennent chaque année qu'ils souffrent de la maladie, indiquait le journal et selon l'OMS, quelque 12,7 millions de cancer sont diagnostiqués chaque année dans le monde. La Fondation rappelle que le 4 février est la journée mondiale contre le cancer et indique qu'une campagne de prévention sera menée à cette occasion.