Les préparations vont bon train. Le vaisseau spatial non habité Chang'e 5 doit se poser sur le satellite naturel de la Terre, collecter des échantillons à la surface et les ramener en Chine. En cas de succès, cela représenterait une nouvelle percée dans l'histoire aérospatiale du pays asiatique.

L'année dernière déjà, Pékin avait lancé le Chang'e 4, qui était devenu le tout premier vaisseau spatial à se poser sur le dos de ce satellite, alias "la face cachée de la Lune".

En juillet dernier, la superpuissance asiatique avait par ailleurs lancé une jeep robotisée vers Mars.