Ce plan, appelé Artemis, prévoit d'envoyer un homme et une femme sur la Lune. Ce serait le premier atterrissage avec des humains depuis 1972. Le calendrier avancé par l’agence spatiale américaine est cependant conditionné au déblocage de 3,2 milliards de dollars par le Congrès pour la construction d’un système d’atterrissage, comme le rapporte la BBC. Les astronautes voyageront dans une capsule de type Apollo, appelée Oron, et lancée par une puissante fusée SLS.

L’administrateur de la NASA, Jim Bridenstine, a expliqué lundi après-midi qu’il fallait "28 milliards pour couvrir les coûts des quatre prochaines années du programme Artemis : le financement de la fusée SLS, celui d’Orion, le système d’atterrissage humain et les combinaisons spatiales." Mais la demande actuellement devant la Chambre et le Congrès est de 3,2 milliards. Ils permettraient de financer le système d’atterrissage. "Il est essentiel que nous obtenions ces 3,2 milliards de dollars."

En juillet 2019, Jim Bridenstine expliquait à CNN que la première femme astronaute à marcher sur la Lune sera une personne "qui a fait ses preuves, quelqu'un qui a volé, quelqu'un qui a déjà été sur la Station spatiale internationale". Il a ajouté que ce serait quelqu'un qui faisait déjà partie du corps des astronautes. Au moment de cette interview, elles étaient déjà 12 astronautes féminines. Cinq autres femmes ont rejoint l’équipe cette année mais il n’est pas encore certain qu’elles seront préparées à temps pour une telle mission.

Le chef de la NASA a déclaré qu’il espérait avoir choisi son équipe de deux au moins deux ans avant la première mission. En envoyant de nouveau des astronautes sur la Lune, la Maison Blanche souhaite renouveler son leadership dans l’espace. Un document de la Nasa annonce la phase 1 du plan américain, qui comprend un vol d'essai sans équipage autour de la Lune (Artemis-1) à l'automne 2021.