Extraordinaire", "fantastique", "un rêve"… Les ingénieurs de la Nasa ne manquaient pas de qualificatifs pour les images - il est vrai historiques - dévoilées lundi soir. Pour la première fois, l’atterrissage d’un vaisseau spatial sur Mars a pu être capté en vidéo, grâce aux cinq caméras de bord. La vidéo de trois minutes débute à environ 12 km d’altitude, par le déploiement du parachute - le plus grand jamais utilisé hors de la Terre -, ce qui fait ralentir le "vaisseau" à la vitesse de 450 mètres par seconde (photo 1). Une masse vient ensuite brusquement obscurcir l’objectif de la caméra. C’est le bouclier protégeant de l’extrême chaleur le véhicule qui vient de se détacher et qui tombe vers la surface (2) de Mars, se transformant petit à petit en un point. Le robot Perseverance et le reste de ses accessoires ralentissent encore, pour tomber sous la vitesse du son. L’absence de bouclier lui permet désormais, grâce à un radar et à des caméras, de jeter un premier coup d’œil à la surface. On commence à distinguer le relief - creux et bosses - de la planète rouge, au fur et mesure qu’il s’en approche (3). Pendant cette descente, le rover, dont on perçoit le mouvement de balancier au bout de son parachute, initialise son système de navigation automone, lui permettant de "reconnaître" le terrain (et de choisir le moins dangereux pour se poser), et amorce les moteurs pour l’atterrissage lui-même. On se trouve là à un peu plus de 4 km de la surface. Une petite secousse : c’est la séparation d’avec la coque qui entourait le rover. Dernier moment marquant ? À 20 m d’altitude, l’étonnante manœuvre "Skycrane", où le robot mobile proprement dit se détache d’une sorte de grue volant en surplace qui le dépose doucement au sol (4) à l’aide de câbles. Sur les images, on peut même observer l’effet du panache des rétrofusées de la "grue" soulevant la poussière et de petites roches, qui devaient se trouver là depuis des milliards d’années.

© AFP