Alors faut-il encore culpabiliser de laisser un jeune enfant de moins d'un an pleurer quelques minutes dans son lit? Faut-il d'ailleurs temporiser avant d'intervenir ou plutôt accourir dès les premiers cris? Autant de questions que nombre de parents se sont posées et qui peuvent parfois susciter la zizanie au sein du couple. Une nouvelle étude, publiée récemment dans la revue Developmental Psychology, nous éclaire sur le sujet et plaque au sol l'idée selon laquelle il ne faudrait surtout pas laisser bébé pleurer.

Ainsi, les chercheurs de la Temple University, aux commandes de cette étude, plaident la patience et déconseillent de se précipiter pour les réconforter. Selon eux, s'il verse des larmes nocturnes, il faut néanmoins laisser votre fils/fille pleurer un temps. "Tous les bébés comme tous les adultes ont des cycles de sommeil d'une heure et demie à deux heures au cours desquels ils se réveillent puis se rendorment". Experte en développement de l'enfant, Marsha Weinraub, qui dirige l'équipe de chercheurs de l'université américaine, affirme qu'intervenir trop rapidement revient à contrecarrer l'apprentissage naturel de l'autoapaisement.

Son étude – englobant des résultats empiriques récoltés auprès de 1200 enfants testés – révèle "que lorsque la maman se plie aux réveils du bébé ou lorsque celui-ci s'endort contre le sein de sa mère au cours de la tétée, cela peut prolonger le dérèglement du sommeil" et, ainsi, "l'empêcher de s'apaiser ou de trouver un sommeil régulier".

Une autre étude, cette fois publiée dans les colonnes de la revue spécialisée Pediatrics en septembre et réalisée auprès de 225 sujets, allait dans le même sens et prouvait qu'il était bon de laisser pleurer un bébé quelques minutes. Les parents qui y parviennent dormiraient mieux, à l'instar de leur enfant, seraient moins stressés ou moins sujet aux éventuelles dépression postnatale. La technique des "pleurs contrôlés", consistant à espacer progressivement le laps de temps écoulé avant de rejoindre bébé dans sa chambre, est donc ici prônée.

Il n'est bien sûr pas conseillé de trop traîner ou de le laisser se plaindre toute la nuit, attention... Le tout étant de bien doser l'attente. Mais allez-vous seulement y arriver?