Sciences & Espace

La mortalité par cancer baisse en Europe, mais la maladie fera tout de même 1,3 million de morts dans l'UE en 2011. C'est la prédiction d'une équipe de chercheurs italiens et lausannois publiée mercredi dans la revue "Annals of Oncology".

Les scientifiques de l'Université de Milan et de l'Institut universitaire de médecine sociale et préventive au CHUV de Lausanne ont utilisé les données des décès par cancer dans l'Union européenne (UE) - les 27 pays membres actuels - entre 1970 et 2007. A l'aide d'un nouveau modèle mathématique, ils ont identifié des tendances leur permettant d'estimer les taux probables pour 2011.

Selon ces travaux, le cancer fera 1.281.466 morts en 2011, contre 1.256.001 en 2007. Compte tenu de l'augmentation de la population, cela représente une baisse de 153,8 décès pour 100.000 habitants à 142,8 chez les hommes et de 90,7 à 85,3 chez les femmes. Soit une réduction de la mortalité respective de 7% et 6% depuis 2007.

Ce mouvement à la baisse est dû principalement à la réduction des décès par cancer du sein chez la femme et par cancers du poumon et colorectal chez l'homme.

Parmi les sujets de préoccupation, les chercheurs évoquent la hausse constante des décès par cancer du poumon chez la femme. Et cela dans tous les pays à l'exception de la Grande-Bretagne, qui avait les taux les plus élevés dans ce domaine pendant dix ans et où l'on note maintenant un fléchissement.