Il avait obtenu le prix Nobel de chimie en 1995. En 1970, il publia un travail fondamental sur la capacité des oxydes d'azote à décomposer l'ozone. A contre-courant de la pensée scientifique de l'époque, il établit que la couche d'ozone qui, protège les hommes et les plantes des ultraviolets meurtriers du soleil ne se renforce pas, mais qu'elle s'amincit dangereusement sous l'action des molécules chimiques en provenance de l'activité industrielle. Le désormais célèbre " trou dans la couche d'ozone " est ainsi démasqué.

Il reçut le prix Nobel de chimie en 1995 avec Mario J. Molina et Frank Sherwood Rowland pour leurs travaux sur la chimie de l'atmosphère.

Paul Crutzen est décédé en Allemagne, entouré de sa famille proche, d'après NOS.