La NASA expérimente depuis l'espace une nouvelle technique en Birmanie afin d'éradiquer le paludisme.

L'agence exploite des données satellites de facteurs environnementaux : température, humidité du sol, précipitations, couverture forestière... Ils les combinent ensuite avec des données socio-économiques comme la densité de la population et le nombre de déplacements transfrontaliers.

L'objectif est d'identifier à l'avance les zones particulièrement sensibles au paludisme, pour que du personnel qualifié et des médicaments puissent être acheminés à temps.

Le nombre de décès dus au paludisme a chuté dans le pays de 3.900 en 2010 à 220 en 2017, selon l'OMS.

Elle pourrait être éradiquée "en l'espace d'une génération