Sciences & Espace

La qualité des soins délivrés aux patients atteints de cancer du sein ou de cancer du testicule s'améliore. Les soins restent cependant encore trop fragmentés, indique lundi le Centre fédéral d'expertise des soins de santé (KCE) dans un communiqué. Des améliorations pourraient être obtenues dans les domaines du diagnostic, du traitement et du suivi des patients, indique le KCE qui plaide pour une centralisation des soins dans les hôpitaux qui ont une plus grande expérience dans la prise en charge de ces cancers.

La qualité des soins délivrés aux femmes atteintes d'un cancer du sein s'est améliorée, mais il reste un potentiel d'amélioration pour la prise en charge et les résultats. Entre 2001 et 2004, une légère amélioration de la survie à 5 ans pour les cancers invasifs non métastasés a été observée, d'après le rapport du KCE.

Dans le cas du cancer du testicule, la survie à 5 ans est très élevée (environ 95%) et s'améliore encore légèrement. Toutefois, certaines mesures sont encore trop peu utilisées, la concertation oncologique multidisciplinaire gagne en intérêt mais reste trop peu souvent organisée, d'après le KCE.

Par ailleurs, plus d'un tiers des centres qui traitent des patients atteints d'un cancer testiculaire ont pratiqué en moyenne une résection du testicule ou moins par an.