Ce centre n'a pas précisé la cause du décès, mais selon la presse mexicaine, il a été victime d'un infarctus. Docteur en physique-chimie de l'université de Californie, Mario Molina a été l'un des premiers chercheurs au monde dans le domaine de la chimie atmosphérique. Auteur avec l'Américain Frank Sherwood en 1974 d'un article qui anticipait l'élargissement du "trou" dans la couche d'ozone en raison des émissions de certains gaz industriels, il avait été récompensé par le Nobel en 1995 aux côtés du Néerlandais Paul Crutzen.

Quelques unes de ses recherches ont donné lieu au protocole de Montréal décidé dans le cadre des Nations unies pour protéger la couche d'ozone, qui a interdit ou limité l'émission de nombreuses substances nocives.