Sciences & Espace

Mise en situation: nous sommes en mars 2013. Vous avez évité la fin du monde, ouf, mais pas la prise de poids des fêtes de fin d'année. On ne vous en veut pas, nous aussi. Mais comme toutes les bonnes choses ont une fin et que les bonnes résolutions ont un début, vous avez décidé de vous mettre au régime et de faire du sport.

Et vous êtes déterminés: salades, quinoa, viandes blanches, tout y passe. Vous allez même courir sous la neige, c'est pour dire! Alors pourquoi diable continuez-vous à prendre du poids? Et si c'était dû à votre manque de sommeil, vous, l'homme -ou femme- moderne hyperactif?

Des recherches avaient déjà montré qu'un manque de sommeil peut entraîner un gain de poids mais sans que les effets sur le métabolisme en soient bien déterminés, relèvent les auteurs.

Des chercheurs, dirigés par Kenneth Wright, directeur du laboratoire Sommeil et Chronobiologie à l'Université du Colorado, ont mené une étude sur le sujet. 16 adultes ont été sélectionnés pour participer à cette étude sur les liens entre sommeil et alimentation. Comment s'y sont-ils pris?

Dormir ou grossir, évitez le pire

Les éprouvés cobayes ont été soumis à un régime du sommeil: cinq heures par nuit, pas une minute de plus! Et la prise de poids ne s'est pas faite attendre: un kilo pris en une semaine. Pourquoi?

Humains transformés en rongeurs gourmands, ils ont grignoté davantage tout au long de la journée. Les personnes manquant de sommeil se sont très vite mal comportés: rien ou presque dans l'estomac au petit déjeuner, abondance de snacks et autres "cochonneries" riches en protéines et glucides au fond du ventre, … Tous avaient accès à des repas copieux et à des en-cas à tout moment, comme des fruits, des yaourts, des chips et de la glace.

Jeune corps cherche heures de sommeil pour relation saine

Une mauvaise alimentation n'est pas la seule coupable de cette prise de poids. Le manque de sommeil ralentit le métabolisme. Du coup, notre corps brûle moins vite les calories.

"Le manque de sommeil mène les personnes à dépenser plus d’énergie parce que le corps a plus de difficultés à rester éveillé", explique le meneur de l'étude Kenneth Wright.

"Pour combler ces besoins, les gens mangent plus, mais ils mangent encore plus que ce dont ils ont besoin, ce qui provoque une prise de poids", ajoute-t-il.

Faut-il s'inquiéter?

Et l'inverse? Une fois que nos cobayes ont pu reprendre des nuits dignes de ce nom, ils ont d'eux-mêmes fait la nique à la consommation de graisse et ont perdu du poids illico presto.

Pour ceux qui croient aux résultats de cette étude, ces conclusions font froid dans le ventre : quand on sait qu'en France, des millions de personnes dorment moins de cinq heures par nuit ou que sur les terres de la Reine Elizabeth II, un citoyen sur trois dort moins de cinq heures par nuit régulièrement.

Alors non, ce soir, vous ne regarderez pas quatre épisodes à la suite de Homeland. Vous ne relirez pas vos passages préférés de Cinquante nuances de gris, quoi qu'en dise votre compagnon de lit. Vous ne jouerez pas de trop longues heures à Angry Birds ou à Fifa sur votre console.

Ce soir, vous irez vous coucher tôt, car si l'appétit ne dort jamais, votre corps lui, en a besoin.