Sciences & Espace

Vous êtes-vous jamais demandé pourquoi ou comment il se faisait que les femmes enceintes ne perdaient pas l'équilibre au point de tomber, emportées par le poids de leur ventre bien arrondi en fin de grossesse ? Pour une simple raison de centre de gravité, la femme enceinte devrait, en effet, basculer vers l'avant lorsque le foetus entre dans son dernier trimestre.

Des chercheurs de l'Université de Harvard se sont très sérieusement penchés sur la question. Et mieux, ils ont apporté une réponse qui vient d'être publiée dans la revue scientifique "Nature".

Selon eux, tout tient à la forme des dernières vertèbres dorsales, chez la femme. C'est en effet cette particularité de genre développée sur plusieurs millions d'années qui lui permet de se maintenir à la station debout jusqu'aux derniers moments de sa grossesse.

"La silhouette d'une femme enceinte de plusieurs mois connaît des changements théoriquement susceptibles de la faire tomber", constate l'anthropologue Daniel Lieberman, de l'Université de Harvard.

Le fait que le foetus et le placenta, positionnés en bas et à l'avant du corps, peuvent peser jusqu'à sept kilos contraint la future mère à se pencher vers l'arrière.

Des caractéristiques propres

Selon les travaux de l'anthropologue, pour lui permettre de rester debout tout en portant le foetus, la femme a développé sur plusieurs millions d'années certains caractéristiques propres. "La principale concerne les dernières vertèbres dorsales, plus souples chez elle et cependant plus porteuses que chez l'homme, car elles ont au fil de l'évolution pris la forme d'une calé", a révélé Daniel Lieberman. Autre particularité, la largeur des hanches, plus importante chez la femme, permet aussi à la femme enceinte de se maintenir à l'équilibre.

Cette adaptation unique de l'espèce humaine, qu'est la posture caractéristique de la femme enceinte, évite aux femmes des douleurs lombaires qui devraient s'avérer bien plus aiguës que celles dont elles souffrent en réalité.

"Les femmes de la préhistoire avaient un physique solide et une vie exigeante, devant combiner le port du foetus avec la recherche de nourriture ou la fuite devant les prédateurs. L'évolution les a aidées à devenir plus mobiles durant leur grossesse et donc à survivre", commente encore le scientifique.