Début octobre prochain, l'académie Nobel annoncera les lauréats de ses célèbres prix. Qui l'emportera en Physique, Chimie ou encore en Médecine? L'agence Thomson Reuters a sa petite idée... et elle se trompe rarement.

Le calcul de l'agence Thomson Reuters est simple: ses chercheurs établissent une liste de "Citation Laureates". Comprenez: une liste des scientifiques qui sont tellement experts dans leur domaine que leurs travaux sont régulièrement cités par leurs pairs. Par ailleurs, selon David Pendlebury, un ancien de Thomson Reuters, ces scientifiques de haut vol sont les auteurs "d'articles qui ont eu un impact fort, et ce depuis de nombreuses années" peut-on lire dans un papier du LA Times ( lien).

Théories fumeuses? Pas du tout si on regarde les prédictions que Thomson Reuters a effectuées par le passé. Depuis 2002, l'agence a identifié 27 prix Nobel dans différents domaines scientifques, dont 9 lauréats pour la seule année 2011.

François Englert, déjà favori en 2012

Et c'est là que la Belgique entre en scène avec la personne de François Englert (à gauche sur la photo, en compagnie du physicien britannique Peter Higgs). Selon Thomson Reuters, il devrait remporter le prix Nobel de Physique pour ses travaux sur le boson de Higgs. En 2012 déjà, le nom de ce chercheur de l'ULB, passé à l'éméritat en 1998, figurait déjà bien haut sur la liste des favoris au prix. Finalement, c'est le Français Serge Haroche (l'oncle du chanteur Raphaël Haroche) et l'Américain David Wineland qui l'avaient remporté pour, selon les termes du jury Nobel, "leurs méthodes expérimentales novatrices qui permettent la mesure et la manipulation des systèmes quantiques individuels".

Mais Thomson Reuters met aussi en avant dans la course au titre pour la Physique les travaux de Michael Mayor (Université de Genève) et Didier Queloz (Université de Cambridge) dans le domaine des exoplanètes (les planètes situées en dehors du Système solaire). Troisième candidat sérieux: Hideo Hosono (Tokyo Institute of Technology) est ses recherches sur les matériaux supraconducteurs à base de fer.

En attendant l'annonce des résultats par l'Académie Nobel (ce sera le mardi 8 octobre pour ce qui est de la Physique), les paris sont ouverts...