Trois Américains, Michael Hopkins, Victor Glover et Shannon Walker, et l'astronaute japonais Soichi Noguchi s'envoleront dimanche à 19h27 (00h27 GMT lundi) du centre spatial Kennedy en Floride. Ils s'amarreront mardi vers 04h00 GMT lundi à la station (ISS), où se trouvent deux Russes et une Américaine, et y resteront six mois.

Ce vol "opérationnel" fait suite à la mission de démonstration réussie de mai à août, lors de laquelle deux astronautes américains ont été emmenés dans l'ISS puis ramenés sur Terre sans encombre par SpaceX.

Le vice-président américain, Mike Pence, assistera en personne au lancement. La capsule Dragon de SpaceX est le second appareil actuellement capable de rejoindre l'ISS, avec le très fiable Soyouz russe, qui a acheminé depuis 2011 tous les visiteurs de la station, après l'arrêt des navettes américaines. Il a fallu neuf ans aux Américains pour certifier le successeur des navettes. Un second appareil, fabriqué par Boeing, pourrait être opérationnel dans un an.

La Nasa espère poursuivre la coopération avec la Russie. Elle a proposé des places pour les cosmonautes dans les futures missions, et veut que les Américains continuent à emprunter régulièrement les Soyouz.

Mais les négociations traînent. "Nous voulons un échange de sièges", a dit Jim Bridenstine, le chef de la Nasa, vendredi lors d'une conférence de presse. "Les discussions sont en cours", a-t-il simplement dit, une réponse qu'il donne depuis maintenant des mois.