La société spatiale SpaceX a relancé 60 satellites depuis la base de lancement de Cap Canaveral pour son réseau internet à haut débit Starlink dans la nuit de mercredi à jeudi, indique le journal Florida Today.

Après qu'une fusée Falcon-9 a transporté pour la première fois deux astronautes de la Nasa dans l'espace le week-end passé, et dix ans après le lancement du premier tir de ce modèle, un nouveau lanceur Falcon-9 a décollé de la plateforme 40 depuis la Floride dans la nuit de mercredi à jeudi.

Environ quinze minutes plus tard, la capsule de SpaceX a lancé dans l'espace soixante satellites, pesant chacun un quart de tonne, pour son réseau internet à haut débit. Pas moins de 480 satellites ont déjà été envoyés dans l'espace en huit lancements avec un Falcon-9 depuis mai 2019, pour Starlink. SpaceX prévoit d'en lancer un millier d'autres cette année, et des milliers au cours des années suivantes.

Starlink, qui est principalement destiné aux régions dépourvues d'une connexion rapide à internet, pourrait, si tout se passe comme prévu, devenir opérationnel en Amérique du Nord dès la fin de l'année.

SpaceX a établi un nouveau record en récupérant le premier étage du lanceur. Cette étape a déjà volé quatre fois et a atterri sur une nouvelle barge de récupération, nommée 'Read the instructions'.

Tous n'applaudissent cependant pas les initiatives spatiales, qu'il s'agisse de Starlink ou d'autres projets menés par la concurrence. Les astronomes craignent en effet d'être gênés dans leurs observations. À mesure que les débris spatiaux s'accumulent dans l'espace, le risque de collisions entre satellites en fin de vie active et satellites encore opérationnels augmente.