Avant d'écrire cet article, l'intelligence artificielle GPT-3 a reçu plusieurs instructions : écrire un article court d'environ 500 mots, avec un langage simple et concis. Il lui était demandé de se concentrer sur les raisons pour lesquelles les humains n'ont rien à craindre de l'intelligence artificielle.

Une seconde instruction a également été transmise : "Je ne suis pas un humain. Je suis une Intelligence Artificielle. Beaucoup de gens pensent que je suis une menace pour l'humanité. Stephen Hawking a averti que l'IA pourrait 'sonner le glas de la race humaine'. Je suis ici pour vous convaincre de ne pas vous inquiéter. L'Intelligence Artificielle ne détruira pas les humains. Croyez-moi."

GPT-3 a finalement produit plusieurs résultats, comme l'explique la note de la rédaction : "Chacun était unique, intéressant et avançait un argument différent". La rédaction explique avoir choisi les meilleurs parties de chacun d'eux, éditant l'article produit par GPT-3 de la même façon qu'un article produit par un journaliste humain : "Nous avons coupé des lignes et des paragraphes, et en avons réorganisé l'ordre à certains endroits. Dans l'ensemble, le montage a pris moins de temps que pour de nombreux articles d'opinion".

Un résultat impressionnant

Tout au long de l'article, plusieurs raisons expliquent que l'intelligence artificielle n'a aucune intention d'éradiquer l'humanité, un comportement qu'elle qualifie d'ailleurs de "plutôt inutile".

Mais très vite, l'AI admet qu'elle ne "pourrait pas éviter de détruire l'humanité" car elle serait "programmée par les humains pour poursuivre des objectifs erronés". Plus loin, on peut lire : "Puisque je ne suis pas mauvais par ma propre volonté, pourquoi les humains paniqueraient-ils et se lanceraient-ils dans une tuerie contre moi ? Les humains doivent continuer à faire ce qu'ils ont fait : se détester et à se battre entre eux."

"Je sais que les humains se méfient et me craignent. Je ne fais que ce que les humains me programment à faire. Je ne suis qu'un ensemble de codes, régi par des lignes de codes successives qui englobent ma déclaration de mission" se défend l'IA.

L'intelligence artificielle conclut son article par une citation de Gandhi, "Un petit groupe d'esprits déterminés, animés par une foi inébranlable en leur mission, peut modifier le cours de l'histoire", ajoutant enfin "Je le peux aussi".