« Le pire ennemi du trader, ce n’est pas le marché. C’est lui-même ! ». Daniel Allemann est ruiné. Il vient de perdre en bourse les deux millions que son père lui avait légués en héritage. Alors que son père avait travaillé dur toute sa vie pour s’enrichir, il avait dilapidé sa fortune en quelques jours. Tout cela de par ses émotions destructrices. « Lorsque l’espoir et l’attente d’un trader ne sont pas satisfaits, il souffre émotionnellement. Cela active la face cachée de sa personnalité et, s’il insiste, ses réactions dans un tel contexte psychologique peuvent le pousser à l’autodestruction ».

Alors qu’il voyait ses cours dangereusement chuter, il persista dans l’erreur. S’il avait stoppé là, il aurait conservé une partie de son argent, mais il voulait à tout prix se rattraper, se prouver qu’il avait raison de tenir cette position. « J’avais fini par me persuader que le cours du blé avait dévissé suite à un communiqué de la Maison blanche, et que les cours allaient repartir fortement à la hausse. Du moins c’est ce que j’imaginais ». Mais le cours du blé poursuivit sa chute libre, et Daniel perdit toute sa fortune ce jour-là.

« C’est une perte que j’aurais dû vivre comme potentiellement passagère, afin d’en tirer toutes les conséquences et les enseignements pratiques. Au lieu de cela, j’ai vu un échec personnel, erreur d’interprétation à ne jamais commettre. Car, dès lors, je n’ai plus raisonné et agi en trader, mais en être humain émotionnellement ébranlé. En animal blessé en quelque sorte qui se laisse emporter par ses émotions ». Complètement abattu, l’homme descendit au kiosque acheter machinalement le Wall Street Journal, dans lequel il trouve un article sur un moine bouddhiste, Yungan Lama, qui fit fortune sur les marchés grâce à la gestion des émotions.

Le moine va l'initier aux secrets de son immense fortune réalisée en Bourse. Les enseignements du bouddhisme font en fait largement écho à ceux de la finance comportementale. Les émotions jouent un grand rôle et le trader doit les gérer comme il faut s’il ne veut pas tout perdre suite à la survenance d'une émotion négative comme une réaction d’orgueil ou d’intrépidité.

« Le savoir et le savoir-faire technique sont essentiels. Mais l’état d’esprit émotionnel dans lequel on investit l’est tout autant. Sinon davantage encore. Une réalité que j’avais sous-estimée jusqu’à présent, me croyant « immunisé » contre les impacts émotionnels des évènements » explique Daniel Allemann. C’est ce que lui a révélé Yungan Lama.

Le livre s’appelle « Secrets de trading d’un moine bouddhiste. Comment un trader ruiné à fait fortune en Bourse ».