Des caméras de surveillance du ciel dédiées à la détection des étoiles filantes, notamment celle de l’Institut royal d’aéronomie spatiale à Uccle et celle de l’Esa, à Noordwijk, aux Pays-Bas, ont enregistré vendredi à 7h52 du matin le passage d’un bolide très brillant au dessus de la Belgique. D’après les derniers calculs il semble qu’il s’agisse de la chute d'un petit météore dans une zone comprise entre Termonde et Alost, à 30 km de Bruxelles, qui est devenu incandescent en traversant l’atmosphère, formant ce qui est communément appelé une étoile filante.


Aux dires des témoins oculaires qui ont partagé leurs observations sur Twitter, il s’agissait une “boule verte” traversant le ciel. Selon les spécialistes, la couleur verte de la lueur attesterait de la présence de nickel, un métal qui compose, avec le fer, la plupart des météores. Mais il est possible que l’objet céleste ne se soit pas totalement consumé et qu’il ait atteint le sol.

Emmanuel Jehin, astrophysicien à l’Université de Liège a lancé un appel dans le but de retrouver cette météorite. “Au cas où des personnes habitant ou passant dans cette zone auraient vu ou entendu quelque chose d’inhabituel vendredi matin ou remarqué une ou plusieurs pierres très sombres de quelques centimètres dans un endroit inhabituel, un toit, un trottoir, sur la rue, dans leur jardin...On reconnait les météorites à leur croûte de fusion de quelques millimètres d’épaisseur, à la présence de surfaces lisses et angles émoussés, et au fait qu’elles paraissent lourdes pour leur taille en raison de leur forte densité. La collecte des météorites doit se faire très rapidement pour ne pas être détériorées ou se perdre”, explique le scientifique. Il n’y a que six chutes de météorites répertoriées en Belgique depuis 1830 et la dernière a eu lieu en 1971 mais rapportée seulement en 2017. Les météorites sont des petits morceaux d’astéroïdes qui tombent sur Terre à grande vitesse. Les météorites la plupart du temps n’ont pas de grande valeur marchande mais elles ont un intérêt scientifique très important car elles permettent d’étudier la composition des astéroïdes et l’histoire du système solaire. Une campagne de collecte d’informations sera mise en place dans les prochains jours.