Des scientifiques ont découvert des forêts tropicales fossilisées dans le Svalbard, un des territoires peuplés situé le plus au nord de la planète. Et les trouvailles faites dans cet archipel norvégien sont riches en enseignements. "Ces forêts fossiles nous montrent à quoi ressemblaient la végétation et les paysages dans la région de l'Equateur il y a 380 millions d'années", explique Chris Berry, membre de l'Université dans Cardiff, dans la revue Geology. A cette époque, ce territoire se situait au niveau de la ligne de passage de l'Equateur avant que la dérive des continents ne l'entraîne plus au nord.

C'est au cours de cette période - appelée le Dévonien - que les premiers arbres sont apparus sur Terre, ce qui a engendré une baisse de la concentration de CO2 dans l'air et la chute des températures suivie par une période de glaciation rapide, peut-on lire sur Sciences et AvenirPour Chris Berry, "l'apparition des arbres de grande taille est la cause la plus probable de cette baisse spectaculaire de dioxyde de carbone puisque les plantes absorbent le CO2 par photosynthèse pour fabriquer leurs tissus". Les forêts retrouvées étaient en effet composées de végétations tropicales parmi lesquelles des lycopodes, des arbres de 4 mètres de haut qui poussaient de façon très serrée. 

Une belle avancée qui réjouit l'auteur de l'étude, d'autant plus que ces découvertes ont été faites pile à l'endroit où sont aujourd'hui conservées des milliers de semences. "C'est incroyable d'avoir découvert une des premières forêts de l'histoire à l'endroit même qui est actuellement utilisé pour sauvegarder la biodiversité de la Terre", conclut le scientifique.


© DR
Des lycopodes