Pour la première fois, des chercheurs ont détecté la présence d'une planète géante, semblable à Neptune, à proximité d'une naine blanche. Cette découverte pourrait nous aider à comprendre ce que deviendra notre propre système solaire après la mort de notre Soleil.

C'est en scannant plus de 7.000 naines blanches (ndlr : vestiges d'étoiles semblables à notre Soleil) que les scientifiques ont repéré complètement par hasard une étoile qui ne ressemblait à aucune autre. Située dans la constellation du Cancer, à 1500 années-lumière de la Terre, l'étoile WDJ0914+1914 a immédiatement aiguisé leur curiosité. Intrigués par de minces variations de lumière, ils ont découvert la présence d'éléments chimiques en quantité encore jamais observée au sein d'une naine blanche.

Persuadés d'avoir mis le doigt sur quelque chose, les chercheurs ont poursuivi leur enquête en utilisant un instrument installé sur le Very Large Telescope de l'ESO, situé dans le désert d'Atacama au Chili. Ils se sont alors rendu compte que ces éléments chimiques n'étaient pas présents dans l'atmosphère de l'étoile mais bien dans un disque de gaz tourbillonnant autour de la naine blanche. Après avoir envisagé tous les scénarios possibles, ils sont arrivés à la conclusion que la création de ce disque résultait de l'évaporation d'une planète géante présente à proximité !

"Les quantités d’hydrogène, d’oxygène et de soufre détectées sont semblables à celles caractérisant les couches atmosphériques profondes des planètes glacées et géantes telles Neptune et Uranus. Dans l’éventualité où une telle planète orbiterait à proximité directe d’une naine blanche chaude, l’intense rayonnement ultraviolet en provenance de l’étoile expulserait ses enveloppes externes et une partie du gaz éjecté se concentrerait en un disque tourbillonnant autour de la naine blanche", peut-on lire dans le communiqué de presse de l'Observatoire Européen Austral (ESO). Soit exactement le scénario observé et recréé numériquement dans cette vidéo.

Un aperçu de ce qu'il se passera dans notre propre système solaire?

La découverte d'une planète géante à proximité d'une naine blanche, en plus d'être une première, permet aux chercheurs "d'affiner leur compréhension de la destinée finale des systèmes planétaires", explique Boris Gänsicke de l’Université de Warwick au Royaume-Uni, qui a piloté cette étude. Autrement dit, elle pourrait donner un aperçu de ce qu'il se passera lorsque notre Soleil s'éteindra.

On sait déjà que, comme toutes les étoiles de la même taille que lui, notre Soleil, à sa mort, se transformera d'abord en géante rouge puis en naine blanche. Une fois qu'il aura brûlé tout l'hydrogène présent dans son noyau, il augmentera ainsi considérablement de volume, jusqu'à engloutir les planètes les plus proches de lui : Mercure, Vénus et la Terre. Il perdra ensuite progressivement ses enveloppes externes. A la fin du processus, il ne restera de lui que son noyau, une naine blanche. Mais qu'adviendra-t-il des planètes de notre système solaire? Difficile à dire. "Les naines blanches peuvent être entourées de planètes. Nombre de ces systèmes stellaires sont supposés exister dans notre galaxie", rappelle l'ESO. Toutefois, les scientifiques n'avaient pas encore découvert les preuves de la survie d'une planète géante en périphérie d'une naine blanche. C'est maintenant chose faite ! Ce qui est en train d'arriver à cette planète pourrait finalement être un aperçu de ce qui arrivera à Neptune ou Uranus. 

Et ce n'est pas tout..."La position actuelle de la planète tend à montrer qu'elle a migré en direction de l'étoile après que cette dernière se soit transformée en naine blanche. Cette nouvelle orbite pourrait résulter d’interactions gravitationnelles avec d’autres planètes du même système." Cela laisse donc entrevoir la possibilité que d’autres planètes puissent survivre aux différentes phases de l'évolution de leur étoile.