La ministre francophone de l'Education Marie-Martine Schyns (cdH) va inviter les présidents de parti à rencontrer les élèves le 27 février à Namur, fait part l'intéressée dans L'Echo samedi. 

Elle propose "un grand débat" en réponse à la grève des élèves du secondaire, qui manifestent pour le climat chaque jeudi. "Impossible de ne pas aborder ce mouvement d'une ampleur incroyable", dit-elle. "Avec les pouvoirs organisateurs, nous allons inviter chaque école du secondaire à désigner, de la manière dont elle le souhaite, par vote ou de manière volontaire, un élève qui viendrait le 27 février à Namur représenter son école, poser des questions et surtout écouter les réponses des présidents de parti", explique la ministre, qui relaie le souhait des directeurs d'écoles et des réseaux.

"Nous allons inviter les présidents de parti à rencontrer les élèves. Je ne doute pas que pour rencontrer 400 ou 500 élèves, ils seront présents le 27 février à Namur", poursuit Marie-Martine Schyns. "Les élèves ont envie d'entendre aujourd'hui les réponses des partis, et plus seulement par presse interposée.(...) Les partis sont en train de mettre sur pied leur programme pour les élections, ils doivent pouvoir en débattre avec les jeunes", estime l'humaniste.

"Les élèves demandent que quelque chose se fasse et les écoles doivent les encourager à mettre en place des actions concrètes à leur niveau à eux en tant qu'élèves", assure-t-elle.