Le Chili organisera la 25e conférence des Nations unies sur le climat, la COP25, l'an prochain, rapporte l'agence de presse EFE, citant une source gouvernementale costaricienne. Chaque année, l'organisation de la COP est attribuée, à tour de rôle, à l'une des cinq régions reconnues par l'Onu. En 2019, ce sera au tour du groupe des pays d'Amérique latine et des Caraïbes d'organiser la COP25.

Ce groupe avait dans un premier temps proposé le Brésil mais le pays a finalement décliné, officiellement pour des raisons budgétaires. Mais le président brésilien élu, Jair Bolsonaro, climato-sceptique notoire, a reconnu avoir pris part à la décision du gouvernement brésilien sortant de renoncer à l'organisation de la COP25.

Dans la foulée du retrait du Brésil, les noms du Chili et du Costa Rica ont été évoqués lors de la COP24 qui vit actuellement ses dernières heures à Katowice, en Pologne.

Selon l'agence de presse EFE, qui cite le ministre de l'Environnement et de l'Énergie du Costa Rica, Carlos Manuel Rodríguez, son pays et d'autres de la région ont accepté de soutenir le Chili dans l'accueil de la COP25. Le Costa Rica organisera quant à lui une réunion préparatoire à la COP25 et secondera le Chili dans l'organisation de la conférence des Nations unies sur le climat, a ajouté le ministre.