Samedi et dimanche, deux bivouacs napoléoniens ont été organisés dans les environs de la butte de Waterloo, mettant à contribution environ 1 200 figurants venus d'une douzaine de pays différents. Samedi en soirée et dimanche matin, les participants ont également reconstitué certaines phases de la bataille, sur les lieux mêmes des combats qui ont dessiné l'Europe en 1815.

Rien que les combats ont attiré 4 000 personnes samedi soir à Plancenoit, et 10 000 dimanche matin pour la prise de la ferme d'Hougoumont. Il s'agissait de la neuvième édition des bivouacs napoléoniens mis sur pieds par la Province du Brabant wallon, en collaboration avec les communes sur lesquelles s'étend le champ de bataille et les associations qui gèrent le site de Waterloo.

Les organisateurs se montraient très satisfaits du déroulement de l'événement et de la fréquentation : aux 14 000 personnes qui ont suivi les combats les deux jours, il faut ajouter le nombre de ceux qui ont visité les bivouacs français et alliés.

Pour vivre deux jours en uniforme et en respectant la vérité historique dans la vie des campements et les combats, des reconstituants sont venus d'Allemagne, de France, de Grande-Bretagne, d'Italie, de Russie ou de Tchéquie. Napoléon était quant à lui campé par un acteur professionnel américain.

Un seul incident sérieux est à déplorer : un participant anglais a été victime d'un arrêt cardiaque mais il a pu être réanimé par les services de secours. Des services sont intervenus également pour deux fractures encourues par des participants qui, durant deux jours, ont tiré au canon, mené des charges de cavalerie ou reconstitué des corps à corps. (Belga)