Zone de police et autorités ont proposé une séance d’information en techno-prévention.

Ce n’était pas encore la psychose mais un sentiment de peur s’installait progressivement dans la commune de Ramillies, victime d’une vague de vols, de tentatives ainsi que de nombreux comportements suspects.

Sur les réseaux sociaux, les esprits s’énervaient et la population demandait des comptes aux autorités. Il n’a pas fallu longtemps au bourgmestre Jean-Jacques Mathy pour prendre les choses en main. "Voyant cette recrudescence de vols et d’agissements suspects qui ont entraîné un sentiment d’insécurité et d’inquiétude, j’ai contacté les services de police pour mettre sur pied une séance d’information pour la population afin de la sensibiliser à la prévention contre les cambriolages."

Les visites de techno-prévention existent au sein de la zone de police où quatre inspecteurs sont affectés à ces missions. Mais ces visites individuelles, faute de méconnaissance, ne sont pas encore dans les habitudes de la population, à tort !

Alors, ce mardi, une réunion a attiré la grande foule, préoccupée par la sécurité. 180 personnes dans une salle bondée mais attentive aux messages diffusés par la police !

Le bourgmestre, qui a prévu une seconde réunion mardi prochain, se félicite de l’engouement mais surtout, des messages communiqués aux Ramillois ! En bref, ne jamais laisser ses portes ouvertes, ni les clés sur des portes vitrées, pas d’oscillo-battant ou encore éviter de laisser une échelle sous la main des voleurs ! "Une soirée très riche en conseils, avec beaucoup d’interactions. La population a posé pas mal de questions dans un climat très calme. Je me dois de féliciter l’inspecteur De Grande pour la qualité des messages diffusés."

Les questions n’ont donc pas manqué auprès de l’assistance qui avait parfois quelques idées pour se protéger sans connaître la légalité de ces dispositions. Les lois en matière de vidéosurveillance ont d’ailleurs été abordées !

Dorénavant, la population est mieux armée pour prévenir tout vol. "Tant mieux, même si c’est beaucoup plus calme depuis une bonne semaine… La police continue d’ailleurs à investiguer et est sur différentes pistes !"

D’autres communes de la zone de police Brabant Est n’ont pas manqué de se renseigner sur la faisabilité d’une telle réunion prochainement chez elles !

Gare au panneau "chien méchant"

Pour se protéger, certains habitants placent parfois des panneaux devant chez eux. Un des plus fréquents est celui qui indique "chien méchant". Mais peu de gens savent que, s’ils possèdent réellement un chien "méchant" qui viendrait à s’attaquer à un voleur culotté, qui déposerait ensuite plainte pour les blessures encourues, le malheureux propriétaire du chien pourrait être poursuivi pour… ne pas avoir pris toutes les mesures nécessaires pour éviter l’agression du voleur !

C’est l’un des enseignements qui n’a pas manqué de marquer les esprits de l’assistance ce mardi soir. Quelle alternative ? Une mention qui indique "chien veille !" est plus adaptée !

Les chiffres de la criminalité en matière de vol sur le territoire de la zone de police Brabant wallon Est ont été communiqués à la population. Un constat, le nombre de faits baisse à Perwez. Mais ce n’est pas pour autant que la police mène plus d’actions sur ce territoire, plutôt que sur les autres communes ! À noter qu’à Ramillies, de 13 faits en 2017, on recense 40 faits en 2019 (33 en 2018) alors que Jodoigne compte 88 vols, Orp-Jauche 57 et Hélécine 40 alors qu’en 2017, il n’y en avait que 13 !