L’extension, plus qu’un greffon

La Province a remis son prix de l’urbanisme et de l’architecture. Et c’est l’extension d’une maison composée d’un bardage de bois sur des pieux qui a été primée.

L’extension, plus qu’un greffon
©D.R.
Laurence Dumonceau

La Province a remis son prix de l’urbanisme et de l’architecture. Et c’est l’extension d’une maison composée d’un bardage de bois sur des pieux qui a été primée. Elle s’intègre parfaitement, aux côtés d’une maison deux façades, à Lasne. "Nous voulions agrandir la maison, tout en profitant de notre terrain de 25 ares" , mentionnent Véronique et Christophe Javaux, les habitants. "Nous étions ouverts à toutes les propositions et le projet de Francesco Cipolat nous a plu."

L’architecte a misé sur le dialogue entre son projet d’extension et la maison existante, tout en tenant compte du paradoxe de cette maison située en milieu rural. "Nous sommes parfois confrontés à des dialogues de sourds avec l’administration, a fait remarquer l’architecte. Parfois nous sommes compris, parfois pas, mais il faut garder à l’esprit que ce que nous proposons a autant de qualité que ce qui a déjà été fait. Nous faisons des paris et nous espérons rencontrer des oreilles attentives."

Un message destiné à son hôte, puisque c’est la salle du conseil communal qui accueillait la remise du prix, alors que la commune avait refusé d’octroyer le permis au couple Javaux. "L’extension respectait le règlement communal d’urbanisme, avoue la bourgmestre, Brigitte Defalque. Mais nous trouvions cette extension trop moderne."

Véronique et Christophe ont finalement obtenu leur permis, après un recours, en 2003. Aujourd’hui, le couple dispose de trois pièces supplémentaires, d’une cuisine et une salle à manger agrandies. Malgré les dix projets rentrés, un seul prix, dans la catégorie "résidentiel rénové", a été octroyé.

Même si Renaud Dardenne et son épouse ont été mis à l’honneur, l’extension de leur habitation figure dans le tome IX d’ "Architectures" "Il ne s’agit pas du top 10 des meilleures extensions, mais d’un panel de projets différents où il existe une véritable action architecturale", explique l’auteur Anne Norman à propos du tome IX d’"Architectures", présenté à l’occasion de la remise du prix de l’urbanisme et de l’architecture.

Un ouvrage qui présente onze extensions de maisons et bâtiments brabançons, comme le projet du CPAS de Genappe, aux façades et toiture classées. "Les extensions ne sont pas des greffons sans lien avec ce qui existe, elles vont modifier l’édifice existant et son utilisation, indique Anne Norman. L es extensions touchent notre façon d’habiter." L’ouvrage est disponible au service provincial du développement territorial.