Atteindre les 50 logements publics

2010 sera l’occasion de donner un grand coup d’accélérateur en matière de logements publics à La Hulpe. Le bourgmestre s’est en effet fixé l’objectif d’atteindre les 50 logements publics sur sa commune dès la fin de la législature.

Atteindre les 50 logements publics
©Christophe Bortels
Laurence Dumonceau

2010 sera l’occasion de donner un grand coup d’accélérateur en matière de logements publics à La Hulpe.

Le bourgmestre s’est en effet fixé l’objectif d’atteindre les 50 logements publics sur sa commune dès la fin de la législature.

Des logements qui se répartissent à la fois dans le social, les loyers modérés et l’acquisitif.

Ainsi, l’ancien CPAS (Tannerie) à la rue de la Grotte compte déjà 6 appartements auxquels s’ajouteront cinq maisons à la rue de la Grotte et sept appartements à coté de la Tannerie, soit un total de 18 logements aux abords de l’ancien CPAS.

Un logement de transit sera aménagé au premier et au deuxième étage de l’ancienne maison du garde, à la chaussée de Bruxelles.

Dix logements publics sont aussi envisagés à la rue Croix de Bourgogne, dans les Névelaines.

Et 15 maisons devraient faire partie du projet du Chemin Long, dans le domaine de l’acquisitif, cette fois. Et afin d’empêcher la spéculation immobilière, ce sont des baux emphytéotiques qui seront proposés.

Enfin, trois logements sociaux seront aussi créés dans l’ancienne Trottinette, un bâtiment acquis par le CPAS, à l’avenue des Combattants.

"De quoi totaliser plus de 40 logements. Nous comptons donc tripler l’offre de logements publics en quatre ans", se réjouit le bourgmestre de La Hulpe, Christophe Dister.

Enfin, 2010 sera aussi dédiée à l’Europe : "A l’occasion de la présidence belge de l’Union européenne, nous voulons mettre l’Europe en avant et en finir ainsi avec le déficit d’image auquel l’Europe est confrontée lors des scrutins belges ou à l’étranger, précise Christophe Dister. Nous voulons donc apporter notre pierre à l’amélioration de cette image, au niveau local."

Le thème européen sera donc décliné lors d’événements locaux, comme un Eté au château, la braderie et le marché de Noël.

Et en septembre 2010, une visite des bâtiments européens à Bruxelles sera organisée.