Le commissariat pour 2011

Le projet de l’année à Lasne ne sera pas la construction d’un nouveau bâtiment mais bien la rénovation d’un immeuble. L’ancien restaurant de La Table du 15, le long de la route de Genval, sera en effet transformé pour accueillir dans les prochains mois, le tout nouveau commissariat de police de la zone de la Mazerine.

Le commissariat pour 2011
©D.R.
Yannick Natelhoff

Le projet de l’année à Lasne ne sera pas la construction d’un nouveau bâtiment mais bien la rénovation d’un immeuble. L’ancien restaurant de La Table du 15, le long de la route de Genval, sera en effet transformé pour accueillir dans les prochains mois, le tout nouveau commissariat de police de la zone de la Mazerine.

La première pierre a été posée vendredi - ou plutôt décelée puisqu’il s’agit d’une rénovation -, avec 8 mois de retard sur le programme. Les travaux devraient durer 250 jours ouvrables et se terminer en 2011. Dont coût : 1,8 million d’euros auquel il faut rajouter le prix de l’immeuble, acheté en 2007.

Au total, ce nouveau commissariat de 2 000 m² coûtera donc la bagatelle de 4 millions d’euros. Reste à y espérer que les 80 personnes qui y travailleront y trouveront leur aise.

Pour le chef de corps Alain Rummens, cela ne fait aucun doute. "Les conditions actuelles de travail sont loin d’être idéales, confie-t-il. Les services sont éparpillés dans les cinq implantations (Ndlr : trois à Rixensart, une à La Hulpe et une à Lasne). Ce qui pose des problèmes d’efficacité liés à une perte de temps et d’énergie. Désormais, avec le futur commissariat, tous les services seront regroupés au même endroit. Seules les antennes de proximité resteront à Rixensart et La Hulpe."

En terme de matériel aussi, le futur commissariat devrait résoudre pas mal de problèmes, notamment en véhicules.

Les travaux ont officiellement commencé le 16 décembre. Pour l’architecte, concevoir les plans est loin d’avoir été une partie de plaisir. "C’est une volonté politique de vouloir conserver les bâtiments, explique Michaël Solé. Mais en réalité, on ne gardera que les murs. L’intérieur est peu fonctionnel car les étages ne sont pas de niveau. On va devoir changer tout cela. Résultat, les fenêtres actuelles ne seront plus au bon endroit. Il y a beaucoup de boulot."