Cinquante mille fêtards sont attendus

Des milliers de fêtards sont attendus à Louvain-la-Neuve pour célébrer la 36e édition des 24h vélo, considérées, à juste titre, comme la plus grosse guindaille du pays. Le coup d’envoi de la grand-messe du folklore estudiantin sera donné mercredi sur le coup de 13h.

Cinquante mille fêtards sont attendus
Yannick Natelhoff

Des milliers de fêtards sont attendus à Louvain-la-Neuve pour célébrer la 36 e édition des 24 heures vélo, considérées, à juste titre, comme la plus grosse guindaille du pays. Le coup d’envoi de la grand-messe du folklore estudiantin sera donné mercredi sur le coup de 13h. Un peu plus de quatre-vingts vélos répartis dans les catégories compétition, folklore et humanitaire s’élanceront pour deux tours d’horloge. Avec comme objectif, pour les uns, de boucler un maximum de tours et, pour les autres, de remporter le prix du plus beau vélo. Une catégorie auditoires, qui permettra aux facultés ou à différents étudiants d’une même faculté de s’affronter, a été ajoutée.

Près de 50 000 personnes seront attendues au soir pour faire la fête jusqu’aux petites heures de la nuit, encadrées par un impressionnant dispositif de police et de secours : 342 policiers et 67 secouristes assureront la sécurité des fêtards tout au long des festivités. Le jeudi matin, c’est le chanteur waterlootois James Deano qui aura la tâche de réveiller la foule lors du concert du jeudi matin avant que le comité organisateur mette fin aux festivités, sur le coup de 13h. La police rappelle l’interdiction pour les mineurs d’âge d’être présents sur le site des festivités après 23h. Sous peine de quoi les fraudeurs seront ramenés au poste tandis qu’une amende administrative leur sera érigée tout comme aux parents qui ne daigneraient pas venir chercher leur progéniture au poste.

Enfin, la consommation de spiritueux et d’alcopops est interdite durant toute la durée des 24 heures vélo tandis que les bouteilles en verre et les canettes sont également proscrites. Quant aux lieux des animations, ils sont les mêmes que l’an dernier, à l’exception de la place des Sciences qui sera fermée pour cause de travaux.

En raison de quelques débordements enregistrés l’an passé - essentiellement en matière de propreté -, la SNCB a décidé d’adapter son offre de service durant la nuit des 24 heures vélo. Si des trains supplémentaires seront toujours affrétés pour ramener les fêtards chez eux mais ces trains ne seront plus accessibles qu’aux personnes titulaires d’un billet B-Evénement.

La SNCB n’acceptera donc pas les Go-Pass, les Carte Campus, les billets traditionnels et les abonnements. Ce qui pourrait donner pas mal de boulot aux policiers qui risquent de devoir faire face au mécontentement des fêtards qui n’auraient pas prévu le coup. "L’affrètement de trains spéciaux fait partie des activités commerciales de la SNCB qui estime que ces trains supplémentaires ne font pas partie des missions du service public", déplore le commissaire Jean Destexhe. Des navettes en bus seront également proposées au tarif de 5 €. "Mais il faut savoir qu’elles seront uniquement dirigées vers Bruxelles", tiennent à préciser les organisateurs.