Une aide intensive au sein des familles en difficulté

La ministre de l’Aide à la jeunesse de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Evelyne Huytebroeck, était présente, hier après-midi, à Lillois pour une visite de terrain au sein de l’association Le Traversier.

Vincent Fifi

BRAINE-L’ALLEUD La ministre de l’Aide à la jeunesse de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Evelyne Huytebroeck, était présente, hier après-midi, à Lillois pour une visite de terrain au sein de l’association Le Traversier.

Il s’agit d’un Service d’aide et d’intervention éducative (SAIE) qui, en plus de ses autres missions, a été chargé de mener des actions très spécifiques, intensives et au sein même des familles.

Le personnel de ce service, soit quatre équivalents temps plein, intervient en cas de suspicion de maltraitance ou de négligence dont des enfants de zéro à six ans seraient victimes.

Concrètement, les intervenants prennent contact avec la famille après avoir été alertés par d’autres organismes, et proposent de travailler au moins cinq heures par semaine à domicile, sur une période de trois mois. Cette période est renouvelable une fois en cas de besoin.

Si les suspicions de maltraitance sont avérées, le Service d’intervention intensive en famille (SIIF) du Traversier passe le relais à d’autres instances mais en réalité, c’est exceptionnel.

Depuis juin dernier, sur quarante dossiers traités par leurs soins, les intervenants n’ont eu que deux fois ce type d’inquiétude. Leur action rapide dans les familles permet en réalité d’éviter que les problèmes détectés dérivent vers des négligences ou des actes plus graves.

Le plus souvent, l’aide apportée consiste à agir avec les parents pour améliorer les conditions d’éducation, d’hygiène ou de nutrition. Et à retisser, pour ces familles en décrochage, des liens avec les CPAS, l’école, l’ONE

"Ce que nous constatons, c’est que les problèmes que vivent les familles sont en réalité une grande précarité financière et une désaffiliation sociale", indique la directrice. "Nous apportons alors une aide concrète et intensive, après avoir noué des liens de confiance avec les parents."

Le Traversier est actuellement le seul service semblable en Brabant wallon et, faute de budget, il devrait le rester un certain temps

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...