"The Midwife" primé au Festival international du film historique de Waterloo

Le Festival international du film historique a attiré près de 7 000 curieux

J. Br.
"The Midwife" primé au Festival international du film historique de Waterloo

La troisième édition du Festival international du film historique de Waterloo a frappé son clap de fin dimanche après un gala de clôture haut en couleur.

Cette année, c’est le réalisateur finlandais Antti Jokinen qui remporte le Clion du meilleur film avec "The Midwife".

Un long-métrage qui traite d’une histoire d’amour entre une sage-femme polonaise et un officier nazi finno-allemand qui vont dépasser leurs convenances et la moralité pour se retrouver. "Le jury a été séduit par la programmation de cette édition, note Anthony Leidinger, chef de projet du FIFH. Ils ont adoré tous les films et sont entrés dans le jeu."

Une édition qui marque néanmoins un petit coup d’arrêt au niveau des entrées. Après deux années à la hausse, le nombre de spectateurs a stagné pour cette troisième édition. "On dénombre à peu près le même nombre de personnes que l’an passé, à savoir 7 000 visiteurs. C’est une petite déception, surtout le jeudi et le vendredi qui n’ont pas spécialement bien fonctionné."

Par contre , le week-end, les cinémas Wellington ont fait le plein. "Le gros point positif, c’est qu’on a eu beaucoup de réalisateurs, tant du côté documentaire que dans la sélection officielle, qui étaient présents. Cela prouve qu’ils ne prennent pas ce festival à la légère et d’ailleurs, le réalisateur de ‘The Midwife’ est revenu spécialement de Finlande pour recevoir son prix", continue Anthony Leidinger qui se penche déjà sur la prochaine édition.

"Oui, il y aura bien une quatrième édition. Maintenant, il va falloir qu’on réfléchisse sur la date car on tombe en même temps que le festival de Gand mais surtout au même moment que le Festival des Lumières à Lyon qui réunit tout le cinéma français avec le même président que celui du jury à Cannes. On pourrait le décaler vers le mois de novembre."