180 km à pied, malgré le handicap

Neuf handicapés traverseront les volcans d’Auvergne.

Yannick Natelhoff
Rio
©BUREAUX RÉGIONAUX

C’est un défi totalement fou dans lequel se lancera, dans un peu plus d’un mois, une quinzaine de marcheurs de l’Est du Brabant wallon. Ils effectueront, dès le 9 septembre prochain, la Transvolcanique. Soit une marche de 180 kilomètres en dix jours à travers les volcans d’Auvergne (France), avec des dénivelés positif et négatif de respectivement 6 600 et 6 350 m.

Avec une particularité non négligeable : trois des protagonistes sont des résidents du centre de Hemptinne (Orp-Jauche) et six de Notre Maison (Jodoigne). Le premier accueille une cinquantaine de personnes adultes présentant une déficience intellectuelle sévère ou profonde, parfois accompagnée d’un handicap moteur lourd. La seconde accueille 36 personnes atteintes de handicap mental.

Autant dire que le défi sera d’ampleur. "L’an dernier, le Centre de Hemptinne avait déjà mené une opération similaire, confie son directeur Marcel Breuer. C’est sur cette base que s’inspire la Transvolcanique."

Des membres du personnel avaient alors relié le lac Léman (Suisse) à la Méditerranée à la seule force des jambes. Soit 503 km et 43 250 m de dénivelé positif qui avaient débouché sur la récolte de 53 000 € pour le centre. Une somme qui avait permis d’acheter du matériel de première nécessité pour le centre. Comme des lève-personnes pour permettre aux résidents de prendre leurs bains plus facilement.

"Vu le succès rencontré, nous avons décidé de relancer la démarche, précise Marcel Breuer. En y associant les résidents du centre de Hemptinne. Cela permet de les faire participer aux besoins de l’institution. Ils se sentent alors utiles en s’impliquant dans la vie du centre. Nous avons concocté un parcours plus abordable et y avons associé Notre Maison."

Depuis quelques semaines, les neuf résidents des deux centres, âgés 27 à 63 ans, s’entraînent dur pour être fin prêts. "Je le fais pour montrer que je suis capable de me dépasser, explique Nicolas, un résident de Notre Maison âgé de 33 ans. J’adore marcher et je compte bien continuer après."

La Transvolcanique , outre l’aspect sportif, devrait également être bénéfique sur d’autres aspects pour les participants. "Il y a un esprit de solidarité qui s’installe entre les résidents, confie Claude Boertin, bénévole-administrateur de Notre Maison. Et puis, ils posent un nouveau regard sur leur handicap et comprennent, à leur niveau, qu’ils sont capables de se surpasser."

Les sommes récoltées lors de cette marche devraient permettre à Notre Maison de transformer sa cuisine communautaire, actuellement plus aux normes de l’Afsca, et au Centre de Hemptinne de faire l’acquisition de deux nouvelles chaudières.

Infos : www.transvolcanique.be