Explosion des interventions pour les nids de guêpes

Trois solutions s’offrent aux particuliers pour s’en débarrasser.

Y. N.
Lutte des pompiers de Liège contre les nids de guêpes
Lutte des pompiers de Liège contre les nids de guêpes ©Bruno Devoghel

Avec les chaleurs que connaît actuellement le Brabant wallon, le nombre d’appels chez les pompiers concernant des nids de guêpes gênants a explosé ces derniers jours. Rien que sur la journée de mardi, les pompiers de la Jeune Province ont ainsi été sollicités à une trentaine de reprises.

Curieusement, c’est principalement dans le centre et l’est du Brabant wallon que le nombre d’interventions a été le plus important : onze pour les pompiers de Wavre et une dizaine pour ceux de Jodoigne tandis qu’on en recense tout de même une dizaine de sorties par semaine du côté de Tubize.

Des pompiers qui sont l’une des trois solutions offertes aux Brabançons wallons pour se débarrasser de ces insectes particulièrement désagréables. Mais cela a un coût : moyennant une compensation financière de 60 €, les hommes du feu peuvent se déplacer pour détruire, en toute sécurité, un nid de guêpes ou pour déplacer un essaim d’abeilles, l’espèce étant protégée.

Une autre solution offerte aux habitants du Brabant wallon consiste en la location d’un kit complet auprès des différentes casernes de pompiers de la province. Moyennant 10 €, le particulier peut repartir avec une combinaison de protection et un appareil d’enfumage et de destruction qu’il devra remettre une fois le travail effectué.

Enfin, la troisième solution consiste à passer chez une société privée qui pourrait intervenir pour détruire les fameux nids. Mais les coûts sont relativement variables allant d’une septantaine à plusieurs centaines d’euros selon la gravité de la situation.

"Dans tous les cas, il ne faut pas se précipiter et détruire les nids sans protection, confie un pompier de Wavre. Même un petit nid. Les risques de piqûres peuvent être très importants. Cela peut même être mortel en cas d’attaques multiples de frelons ou en cas de choc anaphylactique."

Les habitants qui ne savent pour quelle solution opter peuvent, si c’est possible, faire une photo du nid et se présenter dans l’une des cinq casernes de la province pour obtenir des conseils de la part des pompiers.

Une chose est sûre : les citoyens qui veulent se débarrasser des nids de guêpes doivent à tout prix éviter d’employer les flammes. "Plusieurs fois par le passé, nous avons dû intervenir pour des débuts d’incendie dans des propriétés dans lesquelles les habitants avaient bouté le feu à des nids de guêpes et n’avaient pas pu maîtriser le foyer, confie-t-on chez les pompiers de Wavre. Par temps sec, les flammes peuvent très vite se propager. Le mieux, lorsque le nid est trop volumineux, voire inaccessible, est de nous contacter ou d’appeler une société spécialisée."