Nivelles: Le traitement des déchets toujours plus cher

Vincent Fifi
Nivelles: Le traitement des déchets toujours plus cher
©Bernard Demoulin

Au dernier conseil communal aclot, le collège a soumis au vote un tableau prévisionnel du taux de couverture du coût-vérité des déchets pour l’exercice 2017. En clair, le principe du coût-vérité imposé par la Région wallonne veut que les recettes perçues par la Ville en matière de déchets (taxe sur les immondices et prix du sac pour l’essentiel) correspondent le plus exactement possible aux dépenses occasionnées.

La fourchette recommandée par la Région, c’est entre 100 et 110 % des coûts couverts par les recettes, pour être certains que la règle soit respectée et qu’il n’y ait pas un trou qui apparaisse en cours d’année.

Actuellement, la Ville de Nivelles est à 102 %. "Nous essayons de maintenir les taux de taxe et le prix des sacs au niveau actuel, parce que le citoyen nivellois fait vraiment des efforts pour diminuer les quantités de déchets, a indiqué le bourgmestre Pierre Huart au conseil. Mais cela risque d’être difficile dans les années à venir, parce que certains coûts périphériques augmentent."

Vers une augmentation du prix des poubelles en terre aclote, donc ? Le maïeur nuance. D’après les projections, au tarif actuel, l’équilibre entre les coûts et les recettes pourrait bien être préservé jusqu’en 2018. C’est dans deux ans, si rien ne change, que cela risque d’être plus délicat. "La quantité de déchets collectés en porte à porte diminue, ce qui est une bonne chose. Mais il faut faire attention à différents éléments dont les dépôts de déchets clandestins, que la Ville doit prendre en charge. C’est un coût causé par l’incivisme de quelques-uns et qui est répercuté sur la collectivité, confirme Pierre Huart. Et puis il y a aussi la nouvelle taxe kilométrique : l’IBW fait appel à des transporteurs privés, qui doivent payer cette taxe et vont inévitablement la répercuter sur les clients."

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...