Waterloo: débat houleux autour du bois des Bruyères, Florence Reuter sort de ses gonds

Lundi, la salle du conseil communal était bien trop petite pour accueillir la centaine de riverains venue assister à la dernière séance de l’année. Il faut dire qu’un sujet était sur toutes les lèvres : le réaménagement du bois des Bruyères.

Waterloo: débat houleux autour du bois des Bruyères, Florence Reuter sort de ses gonds
©Montage
J. Br.

Lundi, la salle du conseil communal était bien trop petite pour accueillir la centaine de riverains venue assister à la dernière séance de l’année. Il faut dire qu’un sujet était sur toutes les lèvres : le réaménagement du bois des Bruyères.

Clairement mise en cause le week-end dernier dans le dossier de la réalisation d’un plan communal d’aménagement dit "Gare-Infante", la commune, par la voix de sa bourgmestre, a répondu de manière très ferme. "Vos pratiques sont indignes d’un mandataire public, lance d’emblée Florence Reuter en direction de Bernard Catala (MVW). Vous jouez sur la peur de la population en donnant de fausses informations."

La bourgmestre faisait référence au tract qui a circulé et qui informait les Waterlootois que quatre hectares du bois des Bruyères seraient purement et simplement rasés ! "Le but du plan communal d’aménagement est de remettre de l’ordre et de supprimer la zone industrielle car si demain une usine polluante venait à s’installer, nous n’aurions rien à dire. Notre but est de préserver le bois des Bruyères et même, à terme, qu’il revienne à la commune."

Pour ce faire, un avant-projet a été présenté officiellement. Celui-ci prévoit, entre autres, l’éventualité de la création d’une école et d’une salle de sport ainsi que du logement. "Le parking Fiat qui se trouve en zone rouge deviendrait une zone d’habitat et un phasage sera demandé à l’éventuel promoteur afin d’assurer la mobilité. De toute manière, sans RER, il n’est pas question de construire quoi que ce soit. Et ce n’est pas pour demain", ajoute Florence Reuter.

Généralement saine, l’ambiance était plutôt tendue lundi soir au conseil communal. Le ton est monté à plusieurs reprises entre la bourgmestre et l’opposition MVW qui a campé sur ses positions. "C’est le principe qui nous pose problème, continue Bernard Catala. Nous pensions que l’école serait implantée sur le parking Fiat et que rien ne serait construit dans le parc. Pour finir, je tiens à préciser que je ne manipule personne et que j’ai agi en tant que membre d’association."

Quant au groupe Ecolo, il s’est dit étonné de voir ce dossier venir de cette manière sur la table. "Il est mal ficelé et il y a des imprécisions et des erreurs, note Jean-Louis Verboomen. Nous avons pris ce dossier comme une claque en pleine figure car personne n’a été impliqué. Il est explosif car on souscrit à un certain nombre de lignes directrices nécessaires mais la densification a des limites. Surtout dans le quartier de la gare."

De son côté, Florence Reuter a tenu à calmer les esprits. "Nous faisons cela pour garder la main et éviter l’arrivée d’une usine polluante. Ensuite, il y a des procédures à suivre. Nous n’en sommes qu’au stade de l’avant-projet et si quelque chose devait être réalisé, les Waterlootois seront bien évidemment consultés."

Le point a été voté majorité contre opposition si ce n’est Daniel Conrath (PS) qui a voté positivement au projet.