Waterloo n’est pas vraiment une morne plaine !

Christian Laporte
Waterloo n’est pas vraiment une morne plaine !
©Jérôme Brys

Le premier échevin Yves Vander Cruysen nous fait encore partager sa passion pour sa commune

C’est plus de l’amour, c’est vraiment de la rage ! Positive donc… On osait penser qu’Yves Vander Cruysen, chroniqueur historique et premier échevin de Waterloo avait fait le tour de la grande et de la petite histoire du lieu où l’Aigle impérial français connut son chant du cygne en 1815… Eh bien non, l’écrivain qui fut aussi un excellent journaliste régional à l’époque ou le grand quotidien local wallon s’appelait encore "Vers l’Avenir" en avait encore sous le coude.

Depuis le paléolithique moyen

Voilà donc qu’il nous livre un alléchant "Waterloo, 70 000 ans d’histoires" où il remonte vraiment jusqu’aux origines puisque la commune était déjà habitée pendant l’ère du paléolithique moyen et plus précisément de la glaciation de Würm comme en attestent des fouilles réalisées dans les années septante du XXe siècle… En fait, comme décideur politique et comme citoyen conscient de l’importance du passé pour comprendre le monde actuel, Vander Cruysen pourrait faire sien l’aphorisme du fameux colonel Eddy Blondeel, un de nos héros de la Résistance armée en 40-45 à savoir que "Celui qui ignore l’histoire est un orphelin du passé, un ahuri du présent et un déboussolé de l’avenir"… A l’instar du fameux instituteur local, François Libert il y a un siècle, l’historien a décidé de consigner au fur et à mesure toute information qu’il a pu rassembler lors de ses nombreux contacts. Yves Vander Cruysen est aussi conscient que trop d’événements se sont perdus dans le "maelström" du sablier du temps et cela l’a amené à vouloir laisser des traces de tout ce qu’il a emmagasiné dans ses différentes fonctions. C’est ainsi qu’il nous avait déjà laissé pas mal de passionnantes approches du passé du Brabant wallon. Non pas sous la forme d’une "légende des siècles" à la Hugo mais comme un chroniqueur qui connaît la force des récits courts.

En 125 histoires bien serrées

Il a appliqué cette recette à son dernier opus puisqu’en 465 pages bien serrées et utilement illustrées, il nous propose cette fois 125 histoires différentes qui touchent à la grande et à la petite histoire. On y apprend pourquoi dès la naissance de la commune, Waterloo se dota d’une importante gendarmerie et pourquoi elle fut pionnière dans la création d’un impôt sur la fortune. Et on va de découverte en découverte : si un jour, un des pères de Louvain-la-Neuve, Yves du Monceau, conçut le rêve fou d’y accueillir les Jeux Olympiques, Waterloo posa, elle, sa candidature à l’accueil de l’Exposition universelle de 1958…

Bref, un livre à dévorer sans modération et qui relève aussi de l’Encyclopédie car l’auteur y donne un répertoire de tous les élus et un historique des 374 artères de la localité…Christian Laporte


--> "Waterloo, 70 000 ans d’histoires" est paru aux Editions Jourdan. Environ 23,90 €