Le grand retour du crocodile de Maransart à Lasne

Christian Laporte
Le grand retour du crocodile de Maransart à Lasne
©dr

La 6e primaire de l’école St-Joseph d’Ohain a reconstitué sa saga dans un joli livre.

Inouï : en 1915, un crocodile de… 47 millions d’années, datant de l’Eocène était retrouvé à Maransart ! A l’époque, il faisait chaud et humide et la mer s’étendait jusqu’en Brabant wallon. C’est alors que naquirent les Pyrénées et les Alpes. Le crocodile fut retrouvé il y a un siècle par des ouvriers dans une carrière. Pour quelques bouteilles d’eau de vie, ils le cédèrent au Musée des Sciences naturelles où il fut acheminé en brouette car l’occupant avait réquisitionné les charrettes !

Le crocodile de Maransart était quasi intact. Il fut reconstitué par le Pr Louis Dollo connu pour les iguanodons de Bernissart. Puis il se retrouva au British Museum (Londres) où le Pr William Swinton l’analysa. Enfin en 2007, le scientifique américain Christopher Brochu lui donna le nom de Dollosuchoides densmorei. Il est actuellement exposé au musée Kina à Gand. Et voilà que les élèves de 6e de l’école St-Joseph d’Ohain lui ont consacré un livre. Mort et enterré, Basile est témoin de l’histoire qui se déroule au-dessus de lui : il voit l’homme de Spy, se demande qui sont ces Romains bâtisseurs de villas, aperçoit les moines de Villers, entend les canons de la bataille de Waterloo et les cris des soldats pendant la Grande Guerre jusqu’au moment où deux ouvriers le sortent de terre, en 1915, et qu’il sera lui-même l’acteur de moult aventures à Bruxelles, Londres et Gand. Le résultat est plein d’humour et d’émotions. Et s’adresse aussi aux adultes avec une préface du paléontologue Thierry Smith. L’épilogue écrit par l’enseignant Yves Paul Muret permet au lecteur de se faire une idée de ce qu’on sait sur le crocodile.

Un an de recherches

Depuis la rentrée de 2016, les élèves d’Ohain se sont documentés sur l’incroyable croco. Ils sont allés à l’endroit de la découverte puis au musée Kina. Chaque lundi, au cours de rédaction, ils ont écrit un chapitre du livre. Et ils ont réalisé des illustrations. L’éditeur local Le Carré Gomand leur a montré comment on réalise un livre du projet à sa concrétisation. Les élèves ont aussi eu la visite de l’écrivaine et illustratrice Marie Wabbes qui leur a transmis son enthousiasme. Avant les vacances, les élèves visiteront l’imprimerie Hayez qui a imprimé leur livre et iront à la Bibliothèque royale pour assurer le dépôt légal de leur livre qui a été financé avec l’aide de KissKissBankBank, plateforme de crowdfunding.

Rens. : www.lecarregomand.be.