Le projet d'extension de l'Esplanade de LLN objet d'une consultation populaire dimanche

Belga
Le projet d'extension de l'Esplanade de LLN objet d'une consultation populaire dimanche
©Christophe Bortels

Une consultation populaire sera organisée pour les habitants d'Ottignies et Louvain-La-Neuve, dimanche de 9h00 à 15h00, au sujet du projet d'extension du centre commercial L'Esplanade, à Louvain-la-Neuve. Le propriétaire, la société Klépierre, veut ajouter 20.000 m2 de surfaces commerciales aux 30.000 m2 construits en 2005. La consultation populaire a été réclamée par les citoyens mais pour que les bulletins soient dépouillés et que le processus soit validé, il faut qu'au moins 10% de la population vote. La demande formelle de permis unique (urbanisme et environnement) n'a pas encore été introduite par Klépierre, mais l'extension de l'Esplanade, dans le prolongement de l'actuelle galerie et au-dessus des voies de chemin de fer, est permise par le schéma de structure adopté en 1997. Elle avait d'ailleurs été envisagée dès la construction du centre commercial. L'Université catholique de Louvain (UCL), propriétaire des terrains, a concédé un droit d'emphytéose et une promesse d'emphytéose pour les deux parties envisagées de cette extension.

Le projet a été présenté publiquement en octobre 2016, dans le cadre d'une réunion préalable à l'étude d'incidences. Il reprend les codes architecturaux de référence de Louvain-la-Neuve, comporte 1.500 m2 de toiture végétalisée et prévoit la construction d'une nouvelle passerelle pour relier entre eux les quartiers de Lauzelle, de Courbevoie et de la Baraque. Le projet implique aussi la rénovation de l'avenue George Lemaitre, un axe "voiture" qui longe actuellement le centre commercial et sera transformé en avenue urbaine arborée.

Dans une brochure explicative distribuée aux habitants, la ville d'Ottignies a résumé les arguments en faveur et en défaveur du projet. Le promoteur estime que l'extension de l'Esplanade embellira l'entrée Est de Louvain-la-Neuve, induira une plus grande fréquentation du centre-ville, créera de nouveaux emplois et permettra de remettre à neuf le site de la gare. Les opposants, eux, estime qu'il s'agit d'un projet consumériste qui nuira aux petits commerces et risque d'aggraver les problèmes de mobilité.

Le bulletin de vote qui sera soumis aux habitants dimanche, comprendra une première question demandant aux habitants s'ils sont favorables ou non à l'extension du centre commercial mais une deuxième question mentionne vingt propositions - dix favorables et dix défavorables au projet - pour que les votants se positionnent sur ces arguments. L'idée est que les fonctionnaires régionaux, qui sont compétents pour se prononcer sur la demande de permis lorsqu'elle sera introduite, puissent tenir compte des différents arguments exprimés par la population.

Les autorités communales ont prévu de faire un premier point dimanche vers 17h, pour évaluer si le seuil de participation de 10% est atteint.