Plus assez de personnel pour ouvrir le greffe à Wavre

Juge de Paix de Wavre
Juge de Paix de Wavre ©Christophe Bortels

 La justice de paix du premier canton de Wavre forcée à des mesures radicales.

La pénurie de magistrats au tribunal de première instance de Nivelles est connue mais un autre niveau de juridiction est désormais touché par le manque de personnel. Vendredi, le président des juges de paix et des juges de police du Brabant wallon, Marc Nicaise, a annoncé que le greffe de la justice de paix du premier canton de Wavre - il y a deux cantons à Wavre, six en Brabant wallon - travaillera à bureaux fermés dès lundi.

Un arrêté royal précise que les greffes doivent être accessibles tous les jours ouvrables de 8 h 30 à 12 h 30 et de 13 h 30 à 16 h, mais respecter cette disposition est devenu impossible à Wavre. C’est que le cadre est incomplet depuis 2015 et, à présent, il ne reste qu’une greffière et une greffière déléguée travaillant à temps partiel.

Pas la peine d’espérer des remplacements par mobilité : pour tout le Brabant wallon, les greffiers effectivement au travail représentent… 65 % du cadre global !

La nomination de nouveaux greffiers

Concrètement, pour le greffe du 1er canton de Wavre, le public ne sera plus accueilli et les justiciables qui veulent des renseignements sont renvoyés vers les bureaux d’aide juridique. Et le greffe ne répondra au téléphone que le jeudi matin.

"La justice de paix est un exemple de justice de proximité : nous guidons les justiciables, on essaie de les aider pour certaines démarches, précise Marc Nicaise. Mais c’est devenu impossible : il y a des choix à poser si on veut continuer à assurer l’essentiel…"

L’essentiel, ce sont notamment les audiences et le traitement du fond des dossier, et ce travail continue pour le 1er canton de la justice de paix de Wavre. Mais pour le reste, il faudra attendre la nomination de nouveaux greffiers…