“Les Belges pourront aller dans des parcs d’attraction en France ou aux Pays-Bas le 15 juin, mais pas en Belgique !”

Walibi et ses concurrents espéraient pourtant un retour à la normale le 15 juin.

Van Hoof Thibaut
Efteling
©© Bernard Demoulin

Walibi et ses concurrents espéraient pourtant un retour à la normale le 15 juin.

Si certains parcs d’attractions espéraient une reprise dès le 15 juin, un article paru sur le site internet looopings.nl, source de référence néerlandaise sur les parcs d’attractions, a provoqué l’inquiétude de la direction de Walibi, ce mercredi matin. Dans l’article, on mentionnait un avis destiné au Conseil national de sécurité qui visait à reporter le redémarrage des parcs d’attractions belges au 1er août. " L’annonce suscite l’incrédulité de la direction de Walibi Belgium en raison de l’incohérence de cette éventuelle décision. Dans nos pays voisins, des parcs ont ouvert, ou sont sur le point d’ouvrir. La réouverture des frontières belges est également prévue pour le 15 juin. Les Belges pourront donc se rendre dans les parcs d’attractions des Pays-Bas, de France et d’Allemagne, mais pas dans leur propre pays. Cette incohérence semble absurde et serait dramatique pour le tourisme belge. Toutefois, nous avons pleinement confiance en la sagesse de la décision du Conseil national de sécurité ", indiquait alors Jean-Christophe Parent, CEO de Walibi.

Le CNS a finalement tranché sur la date du 1er juillet. Une décision dont Jean-Christophe Parent prend acte. "Nous espérions le 15 juin et nous étions prêts à ouvrir à cette date, mais nous attendrons encore un petit peu."

Alors que le parc a déjà perdu 7 à 8 millions d’euros, il faut sauver ce qui peut l’être. " Nous faisons 60 % de notre chiffre d’affaires en juillet et août. Avec les mesures qui seront prises, ce ne sera pas le cas cette année, mais nous ferons en sorte d’être rentable. Nous attendons l’arrêté ministériel pour savoir combien de personnes pourront venir en même temps dans le parc, mais ce sera évidemment évolutif. "

Et pour les investissements en cours ? " Tout ce qui était prévu en 2021 sera réalisé, assure-t-il. Pour la suite, nous allons devoir revoir le phasage de certains chantiers pour les finir dans de bonnes conditions. "