Trente et un logements dans l'ancienne maison de repos Athéna à Nivelles

La résidence Athéna n’a pas changé de nom, mais sa transformation est spectaculaire

Trente et un logements dans l'ancienne maison de repos Athéna à Nivelles
©Fifi

Il y a quelques années, la maison de repos située au bout de l’allée du Jacquemart a causé quelques soucis au voisinage. Elle était vide et squattée tandis que des projets de reconversion, notamment pour accueillir des kots d’étudiants, n’avaient pas abouti. Finalement, un permis a été attribué pour transformer les lieux en immeuble de logements et jeudi matin, le ruban inaugural a été coupé symboliquement à l’entrée.

Le nom est resté le même mais la "résidence Athéna" a totalement changé de look. Le promoteur Wilhelm&Co, que l’on connaît bien en Brabant wallon pour avoir réalisé l’Esplanade et la rue Charlemagne à Louvain-la-Neuve, fait son entrée en terre aclote grâce à cette rénovation plutôt réussie.

Les 31 logements ont été vendus rapidement et chacun de ceux situés dans les étages dispose d’un balcon, tandis que les occupants du rez bénéficieront d’un jardinet à l’arrière. Le nombre d’emplacements de parking pour les futurs occupants est de 46 mais un grand box sécurisé pour les vélos est construit au pied de l’immeuble et surtout, une voiture électrique partagée attend les candidats juste à côté de l’entrée.

Il s’agit d’une idée de la Ville de Nivelles, pour encourager les alternatives à l’usage de la voiture individuelle. Dans le permis octroyé, le collège communal a obligé le promoteur, via des charges d’urbanisme, à mettre un véhicule partagé à disposition des habitants.

Peter Wilhelm, le CEO du groupe, avoue qu’il a été surpris par l’idée mais il la trouve astucieuse. Un contrat de location a été passé pour 4 ans avec la société spécialisée Wibee, et la voiture électrique est arrivée jeudi matin. Les occupants de l’immeuble pourront la réserver en utilisant une application sur leur smartphone et bénéficieront d’un tarif plancher de 0,18 euro par kilomètre.

Par ailleurs, l’immeuble a été rénové en respectant le principe de l’économie circulaire, en gardant pratiquement toutes les structures de l’ancien bâtiment et en recyclant tout ce qui n’a pas pu être conservé.