L'ancien échevin de Grez-Doiceau, Luc Coisman, est décédé du coronavirus

L'ancien échevin de Grez-Doiceau, Luc Coisman est décédé des suites du coronavirus, a-t-on appris ce mardi. Il était pourtant sorti du coma après 100 jours.

L'ancien échevin de Grez-Doiceau, Luc Coisman, est décédé du coronavirus
©D.R.

Une figure de Grez-Doiceau s’en est allée. Après quatre mois de combat, Luc Coisman, ancien échevin de la commune, a été emporté par le coronavirus dans la nuit de lundi à mardi. Le Grézien est parti à l’âge de 48 ans, laissant une épouse et deux filles derrière lui.

Luc Coisman avait passé 99 jours dans le coma mais l’espoir était revenu la semaine dernière lorsque son épouse avait annoncé qu’il en était enfin sorti. Il restait fragile et n’avait pas encore récupéré toutes ses fonctions. "Il a été extubé le 2 février, nous expliquait Maureen, son épouse. Depuis, il est complètement réveillé et a toute sa tête. Mais il ne sait pas bien parler, il chuchote et on ne le comprend pas très bien. Et il ne sait plus du tout bouger."

Alors que son état semblait s’améliorer, l’annonce de son décès sonne d’autant plus comme un coup de massue dans l’entité. Au dernier conseil communal, où il siégeait dans l’opposition depuis les dernières élections, on se réjouissait même de son retour dans un futur conseil. Le sort en a voulu autrement et l’heure est donc au recueillement dans la commune. Les drapeaux de la maison communale ont été mis en berne ce mardi. "C’est symbolique mais ça marque le deuil dans la commune", souligne le maïeur grézien, Alain Clabots.