Vingt-quatre résidents des Tayons à Nivelles testés positifs

Après le testing généralisé de mercredi, les résultats sont tombés… et ils sont surprenants.

Vingt-quatre résidents des Tayons à Nivelles testés positifs
©Fifi
Vincent Fifi

Mercredi, le CPAS de Nivelles, qui gère le home Nos Tayons, a annoncé qu’il interrompait les visites des familles pour quelques jours, après la découverte d’un cas positif au coronavirus parmi les résidents, et trois au sein du personnel. En ce qui concerne le résident, il s’agissait d’une découverte fortuite: le test avait été fait lors d’une admission à l’hôpital pour un mauvais état de santé général, a priori sans rapport avec le covid-19.

Par précaution, les visites des familles en chambre étant à nouveau autorisées puisque 98% des pensionnaires ont été vaccinés, le home a annoncé qu’il fermait ses portes temporairement et qu’il allait organiser un testing général. Les résultats de ces tests sont arrivés plus tôt que prévu, et le résultat est surprenant.

Finalement, 24 résidents ont été déclarés positifs, ainsi que six membres du personnel. Il y a sans doute plusieurs façons de voir les choses mais l’une d’elle montre que le vaccin fonctionne. Les spécialistes ont toujours dit qu’il ne constituait pas une garantie absolue de ne plus contracter la maladie, mais qu’il préservait par contre des formes graves.

C’est le cas aux Tayons: sur ces 24 résidents positifs et malgré leur âge qui les place dans une catégorie à risques, la grande majorité des personnes concernées sont asymptomatiques. Seuls deux pensionnaires ont ressenti des symptômes, mais ceux-ci sont légers et ne sont même pas accompagnés de fièvre.

Un nouveau testing général est prévu tout prochainement et même ceux qui ont été confirmés positifs devront s’y prêter, afin de pouvoir déterminer quel variant du virus est en cause, ainsi que la charge virale exacte, et ainsi voir s’il y a des risques de contagion. Un travail de recoupement est aussi en cours pour déterminer quelle aurait pu être la source de contamination.

En attendant, il a été décidé que l’institution restera fermée pour quatorze jours, la durée d’une quarantaine, et que les activités en commun sont suspendues. Les résidents devront rester en chambre, y compris pour prendre les repas, et les contacts avec les familles seront noués via Skype, comme au plus fort de l’épidémie.