Entre incendie et menaces: la situation s'envenime après qu'une chaîne de donuts a été dénoncée pour gaspillage alimentaire

L'association des Clean Walker Belgium a récemment dénoncé le comportement d'une grande enseigne de donuts. Pour la gérante, l'affaire a été trop loin.

placeholder
© D.R., Clean Walker Belgium
A. Dms

Il y a une dizaine de jours, des sacs poubelles remplis de nourriture invendue attiraient l'attention d'un membre de l'association des Clean Walker Belgium. A l'intérieur, des dizaines et des dizaines de donuts jeté par Hill's Donuts, une enseigne bien connue des fans de donuts qui s'est installée à Namur il y a quelques mois.

Photo à l'appui, l'association Clean Walker Belgium décide de publier un message sur sa page Facebook pour dénoncer le gaspillage alimentaire. Rapidement, la polémique enfle : la publication est partagée plus de 200 fois. "Il y a eu un énorme élan de partage, de commentaires. On ne s'y attendait pas du tout", nous explique Maël Gerday, qui gère l'association des Clean Walker.

La publication disparaît pourtant rapidement des réseaux sociaux. "L'enseigne nous a contactés en nous demandant de supprimer la publication, parce qu'il y avait le logo. Ils nous menaçaient d'un procès", précise Maël Gerday. L'association décide finalement de ne pas en rester là et se tourne à nouveau vers les réseaux sociaux, "en donnant plutôt des solutions à apporter concernant ce genre de gaspillage".

L'engouement est tel que la page Facebook "Mr. Mondialisation", suivie par un million et demi de personnes, approche Clean Walker Belgium. "Ils nous ont contactés en nous disant qu'ils aimeraient bien en parler et ils l'ont fait", explique Maël Gerday. La polémique est alors relancée : la publication est partagée près de 2 000 fois. "Ça fait réagir. Nous, on essaye de communiquer sur le fait que ce gaspillage alimentaire n'est pas normal", souligne le gérant de Clean Walker.

Du côté de Hill's Donuts, on assure avoir pris des dispositions pour que cela ne se reproduise plus. "L'histoire s'est arrangée, on a signé un papier avec une association de Namur pour qu'ils viennent reprendre nos invendus le samedi", explique Sara Barcellona, la gérante du magasin namurois. 

Un incendie criminel

Et si l'enseigne comptait en rester là, un incendie criminel a fait changer d'avis la chaîne de magasin et la gérante. Les faits se sont déroulés à Nivelles, dans la nuit du dimanche au lundi 28 juin. Des individus ont fracturé la vitre du magasin vers 4h30 du matin, avant d'y mettre le feu. "C'est criminel", assure la gérante. "Ça veut dire qu'on est les prochains ?", s'inquiète-t-elle.

placeholder
© fifi


Selon la gérante, l'incendie serait lié à la polémique. Elle compte engager des procédures judiciaires contre Clean Walker Belgium et Mr. Mondialisation. "J'attaque les deux. Ça a été trop loin. On ne s'attaque pas à des magasins. Vous vous rendez compte ? C'est grave, il y a des gens qui dormaient au-dessus !", déclare la jeune femme. "C'est quoi cette mentalité ? C'est de l'extrémisme", dénonce-t-elle.

"Il a voulu se faire connaître avec sa page, mais tout va se retourner contre lui. Et l'enseigne attaque aussi", assure Sara Barcellona. La gérante a également dû faire face à de nombreuses menaces proférées à son encontre. "Je préfère régler la situation parce que maintenant il y a trop de violences autour de ça, alors que l'on a rien fait", conclut-elle.

"Je ne comprends pas"

Contacté ce lundi matin, Maël Gerday se dit choqué de la tournure des événements. "Je ne comprends pas que l'on soit visés par rapport à ça. Sur nos réseaux sociaux, tout a été flouté. On ne visait pas une enseigne en particulier, c'est surtout le gaspillage alimentaire que l'on voulait mettre en avant", explique le jeune homme, qui condamne l'acte. "Il y a un criminel qui a fait ça, quelqu'un qui est indépendant de nous, qui est responsable de son acte. On n'a absolument rien à voir avec ça".