Emporté par une rivière à Ittre, Emmanuel est toujours introuvable: les recherches reprendront mardi matin

L'homme de 62 ans est toujours introuvable après avoir été emporté par un cours d'eau à Ittre. La Protection civile continue de sonder les conduites du quartier.

placeholder
© Geerts

Branle-bas de combat depuis dimanche soir à Ittre pour tenter de retrouver Emmanuel, emporté dans une rivière alors qu'il élaguait un arbre en face de sa propriété . Alors qu'il travaillait debout sur une échelle posée contre un arbre au-dessus du Ry de Fauquez, l'homme de 62 ans aurait été emporté par le ruisseau en crue, à travers les conduites menant au canal de Bruxelles-Charleroi. D'après plusieurs riverains, le niveau d'eau du ruisseau est monté très rapidement, le faisant presque sortir de son lit. La famille a indiqué encore l’avoir vu travailler sur le coup de 16 h 30.

C’est la compagne de l’infortuné qui a donné l’alerte dimanche soir. Les policiers, pompiers et services communaux ont démarré les recherches qui se sont poursuivies jusqu’à 1 heure du matin, avant de reprendre lundi matin. La cellule des personnes disparues a été mobilisée sur place toute la journée et la Protection civile est descendue sur les lieux lundi, peu avant midi. Un maître-chien a été appelé et un hélicoptère de la police fédérale a également été déployé en matinée.

C’est qu’il fallait agir vite car on annonçait de nouvelles précipitations lundi midi, ce qui aurait compliqué les recherches. " C’est un peu une course contre la montre" , résumait sur place lundi midi le bourgmestre d’Ittre, Christian Fayt. Finalement, les pluies annoncées n’ont pas perturbé les opérations de recherches.

Début d’après-midi, les conduites, dans leur partie de la rue de Bornival, ont été inspectées par une équipe spécialisée dans ce genre d’opérations mais les recherches n’ont rien donné. La Protection civile a ensuite sondé les conduites proches du canal à l’aide d’une caméra étanche, à nouveau sans succès. Il faut dire que le réseau d’égouttage y est complexe et il aurait même fallu que la Protection civile se procure un plan du maillage pour s’y retrouver.

La disparition et les opérations de recherches ont en tout cas bouleversé bon nombre de voisins. Emmanuel, coach en entreprises, s’est installé il y a deux ans dans ce quartier calme d’Ittre, avec son épouse et ses enfants. Un quartier dans lequel il semblait être fort apprécié. " C’est quelqu’un de très gentil , sourit Marcel, qui habite juste derrière chez lui. On l’appelle ‘le Professeur’ ici dans le quartier avec sa manière de s’exprimer. Il sait beaucoup de choses et s’intéresse à tout. Il aime parler avec tout le monde dans le quartier. "

Le Ittrois avait lancé en 2015, lorsqu’il habitait Braine-le-Château, un système d’échange et d’entraide local (Sel). Un petit réseau d’amis, de voisins et d’habitants qui se donnent des coups de main et s’échangent des services sans aucune monnaie.

Les recherches reprendront ce mardi matin

Les recherches n’auront finalement pas permis de retrouver le sexagénaire. Sur le coup de 18 heures, le dispositif de recherches a été levé. Il reprendra ce mardi matin, cette fois sur le canal même. La police nautique sera présente à bord d’un bateau équipé d’un sonar ainsi que les plongeurs de la Protection civile. L’espoir de retrouver la victime en vie est malheureusement de plus en plus mince mais la police et la cellule de recherche ne baissent pas pour autant les bras.