Aucun cas positif au concert test de Saule à Louvain-la-Neuve: "Les lieux culturels sont sûrs"

Le secteur de la culture se réjouit des résultats des événements tests.

Aucun cas positif au concert test de Saule à Louvain-la-Neuve: "Les lieux culturels sont sûrs"
Charlotte Egli

Le 12 juin passé avait lieu un concert test de Saule à la Ferme du Biéreau à Louvain-la-Neuve. Six cents personnes avaient pu réserver leur ticket et avaient ensuite subi un test PCR 48 h avant le concert ainsi que le jour même. Ensuite, la moitié d’entre elles ont été sélectionnées pour participer réellement au concert. L’objectif était de comparer ensuite les résultats entre participants et non-participants grâce à un nouveau test PCR sept jours plus tard. Le concert de Saule se déroulait debout sans distanciation physique mais avec le port du masque obligatoire.

Il s’inscrivait dans une série d’événements culturels organisés par la Fédération Wallonie-Bruxelles baptisée "Go for Culture". Les résultats annoncés ce mercredi par la ministre de la Culture Bénédicte Linard et le scientifique DNAlytics et professeur de Santé publique Yves Coppieters ont montré que le risque de contamination sur l’un des six événements par rapport au groupe qui n’y a pas participé est inférieur à 1 %. " Ce qui a contribué à ces bons résultats, c’est essentiellement que personne n’était positif ", explique Yves Coppieters.

Gabriel Alloing, le directeur de la Ferme du Biéreau, est content de ces résultats. Les concerts peuvent à présent reprendre à 50 % de leur capacité assis à l’intérieur, et ceux en extérieur peuvent monter à 400 personnes. II émet cependant certains doutes à cause de l’augmentation actuelle des cas. " La limite de cette étude, c’est peut-être qu’à ce moment il y avait très peu de contamination s ", explique-t-il.

Yves Coppieters explique que ces résultats sont adaptés à mai-juin quand il n’y avait pas beaucoup de cas de variant Delta, mais dans certains endroits le taux d’incidence du virus était très élevé. " Le positif, c’est aussi que la couverture vaccinale a augmenté ."

Ces résultats démontrent que les lieux et les événements culturels ne sont pas et n’ont jamais été des vecteurs de contamination. Il semblerait donc que les mesures imposées au secteur soient trop sévères. " Cette expérience établit que les lieux culturels sont sûrs, même avec des protocoles plus légers que les mesures strictes imposées jusqu’ici. La conclusion s’impose donc : un accès à toute la culture peut être garanti, quoi que nous réserve l’épidémie à l’avenir ", explique Bénédicte Linard.