Les communes de l’est du Brabant wallon unissent leurs forces contre les inondations

Les sept bourgmestres veulent agir ensemble pour lutter contre le phénomène.

Les communes de l’est du Brabant wallon unissent leurs forces contre les inondations
©Geerts

L’est du Brabant wallon a été relativement épargné par les inondations cet été, par rapport aux communes du centre de la province. Ceci dit, de nombreuses caves d’habitations ont été touchées et des coulées de boue ont été observées à Orp-Jauche, Jodoigne et Perwez, notamment. Face au phénomène qui prend de l’ampleur, les bourgmestres des sept communes de l’est du Brabant wallon ont décidé d’unir leurs forces pour lutter plus efficacement contre les inondations.

Les bourgmestres de Beauvechain, Hélécine, Incourt, Jodoigne, Orp-Jauche, Perwez et Ramillies se sont donc réunis durant le mois d'août pour définir une série d'actions qu'ils peuvent mener collectivement. Ils se rencontreront régulièrement pour mener à bien ces projets. "Les inondations ne s'arrêtent pas à une frontière communale, souligne Jean-Luc Meurice, bourgmestre de Jodoigne et président du GAL Culturalité qui est à l'initiative de cette réflexion. Jodoigne est impactée par les cours d'eau d'Incourt, de Ramillies et de Perwez. Et ce qui vient de Ramillies et de Perwez impacte Orp-Jauche et Hélécine. Si des communes impactent le débit de l'eau, ça peut avoir des conséquences en aval. On se dit aussi qu'à sept, on aura plus de poids et qu'on pourra avoir plus d'impact au niveau de la Région wallonne et de la Province du Brabant wallon."

Parmi les actions concrètes définies, il y a la réalisation d’une cartographie commune ciblant les points noirs et problématiques des différentes communes en donnant lieu à l’identification de nouvelles zones de rétention sur l’ensemble du territoire, à créer et aménager selon les cas. Le maïeur jodoignois prend l’exemple du bassin d’orage d’Orbais qui ne fonctionnerait pas, ce qui impacte Dongelberg et Jodoigne. Des partenariats avec la Province du Brabant wallon, les Contrats rivière, les services publics et parapublics de la Région wallonne seront recherchés pour mener à bien cet objectif. Une rencontre avec le ministre des Pouvoirs locaux sera sollicitée afin de demander des subsides afin de mandater un bureau d’étude capable d’identifier ces points noirs.

Vers un service paracommunal

Les bourgmestres entendent créer un service supracommunal permettant de mutualiser la création, l’entretien et la gestion des fossés, ainsi que l’entretien des canalisations l’entretien des canalisations, des égouts (caméra endoscopique et curage).

Ils envisagent également de mettre en place une large campagne de communication de proximité vers le monde agricole et les citoyens en général destinée à renforcer la prise de conscience de l’impact de certains choix posés par chacun et nécessaire également pour inciter à la mise en place de bonnes pratiques souvent peu complexes à mettre en œuvre.