Conflit d’intérêts? Une enquête interne vise la fonctionnaire déléguée du Brabant wallon

La fonctionnaire délégué du Brabant wallon ne serait pas intervenue pour protéger ses équipes de son compagnon, intimidant et insultant.

Conflit d’intérêts? Une enquête interne vise la fonctionnaire déléguée du Brabant wallon
©D.R.
A.H.

La fonctionnaire déléguée du Brabant wallon, Nathalie Smoes, est visée par une enquête interne après un incident impliquant son compagnon survenu dans les locaux de l’administration à Wavre, révèle la RTBF, ce jeudi.

La fonctionnaire déléguée occupe un rôle central en matière d’urbanisme, donnant ses avis aux communes, voire en accordant ou refusant les permis dans les dossiers les plus importants.

Une enquête interne est donc ouverte suite à des événements survenus en mai dernier, rapporte la RTBF. Le compagnon de la fonctionnaire déléguée, agent immobilier mécontent du traitement réservé à un de ses dossiers, aurait menacé un fonctionnaire. Celui-ci, ignorant que l’agent immobilier était le compagnon de la fonctionnaire déléguée, aurait transmis le dossier à sa supérieure, qui l’aurait accepté sans faire mention d’un éventuel conflit d’intérêts.

Le lendemain, poursuit la RTBF, l’agent immobilier aurait fait irruption dans les locaux des équipes de la fonctionnaire déléguée et auraient intimidé et insulté plusieurs personnes présentes, nécessitant l’intervention de la police Deux employés du service public de Wallonie ont déposé plainte contre l’agent immobilier.

Une enquête interne a aussi été ouverte à l’encontre de Nathalie Smoes, qui aurait finalement accordé un document attestant que le dossier de son compagnon était en ordre. Il lui est aussi reproché de ne pas être intervenue pour protéger son équipe.

La fonctionnaire délégué est actuellement sous certificat médical. Elle n’a pas encore pu être entendue. L’enquête interne est donc au point mort.

Renvoi en correctionnelle

Les plaintes contre son compagnon ont fait l’objet d’une information judiciaire qui a débouché sur le renvoi de l’intéressé en correctionnelle pour harcèlement et menaces à l’encontre de fonctionnaires régionaux, indique la RTBF.