Un ruban blanc géant à Louvain-la-Neuve pour briser le silence sur les violences faites aux femmes

La Province réfléchit à une sensibilisation des jeunes, confrontés aux phénomènes de harcèlement en ligne.

Un ruban blanc géant à Louvain-la-Neuve pour briser le silence sur les violences faites aux femmes
©EdA
Belga

A l'initiative de la province du Brabant wallon, des figurants ont composé un ruban blanc géant, mercredi sur la place Montesquieu, à Louvain-la-Neuve. Il s'agit de donner le coup d'envoi d'une campagne de sensibilisation de 15 jours dans le cadre de la Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes, le 25 novembre. Vingt-trois communes du Brabant wallon, 21 CPAS et neuf zones de police participent en arborant une bâche dédiée à cette campagne Ruban Blanc. Un stand de sensibilisation sera également installé par la Province, ces 24 et 25 novembre sur la Grand-Place de Louvain-la-Neuve. On y trouve une série d'informations et des adresses d'organismes utiles dans le cadre de la lutte contre les violences faites aux femmes.

La campagne Ruban Blanc constitue une occasion de mettre l'accent sur la sensibilisation du grand public. En réalité, le service Égalité des chances de la province du Brabant wallon mène des actions toute l'année. La Province a ainsi créé en 2005 une plateforme de concertation "Violence dans le couple" pour assurer une bonne coordination entre les différents dispositifs d'accueil et d'accompagnement des victimes, des auteurs et des enfants. Trois fois par an, cette plateforme qui compte aussi des représentants des instances judiciaires, des services de police, des services d'aide psychosociale ou encore des services médicaux se réunit pour travailler sur certaines thématiques.

En 2021, à leur demande, une plateforme spécifique aux travailleurs sociaux des CPAS a été mise sur pied pour créer entre eux un véritable réseau. La Province propose aussi des formations pour les professionnels confrontés au phénomène de la violence à l'égard des femmes.

"Nous travaillons actuellement à la mise sur pied d'un projet de prévention des violences au sein du couple mais spécifiquement à destination des jeunes. Plusieurs pistes sont à l'étude et nous allons réunir les acteurs du secteur pour déterminer la manière la plus adéquate et pertinente d'aborder ces problèmes avec un public plus jeune. Le harcèlement, les violences sexuelles, le "revenge porn" et d'autres phénomènes touchent les mineurs et nous voulons développer des actions préventives", indique le président du collège provincial, Tanguy Stuckens.