Un étudiant victime d'une agression homophobe à Louvain-la-Neuve: "Je vais le retenir toute ma vie"

Ses agresseurs portaient des pulls de La Lux. La régionale a donc immédiatement réagi.

J.F.
Un étudiant victime d'une agression homophobe à Louvain-la-Neuve: "Je vais le retenir toute ma vie"
©flémal

Dans son témoignage, publié sur Facebook, Lucas, un étudiant de l'UCLouvain, raconte avoir été victime d'une agression homophobe.

Jeudi, vers 1h du matin, alors qu'il se rendait à une soirée organisée par un cercle étudiant, Lucas a été alpagué par un groupe de 10 garçons. "Ils ont tenu des propos homophobes très violents à mon égard. Pourquoi ? Je ne sais pas. Peut-être que ma tête ne leur revenait pas, peut-être qu'ils avaient trop bu, mais dans tous les cas, ce genre d'agression ne doit plus passer inaperçue aux yeux des gens."

Sur le réseau social, Lucas a bénéficié d'une forte vague de soutien.

"Même si aucun coup n'a été porté, c'était une agression morale qui portait atteinte à qui je suis", poursuit-il, s'adressant ensuite à ses agresseurs. "Je suis sûr que ce moment est passé inaperçu pour vous, que dans une semaine vous aurez déjà oublié, ou bien que c’est déjà fait. Mais moi ce moment, je vais le retenir toute ma vie, les propos que vous avez eu me font beaucoup remettre en question sur l’avenir de notre société."

Des sanctions prévues

S'il n'a pas reconnu les garçons qui l'ont insulté, Lucas a quand même pu repérer qu'ils portaient un pull de La Lux. La régionale a donc rapidement réagi et expliqué "condamner les faits gravissimes qui se sont passés". Ils s'engagent, disent-ils, à "prendre des sanctions appropriées envers l'ensemble des personnes coupables de ce fait. Notre régionale n'acceptera en aucun cas de compter parmi ses membres des personnes tenant de tels propos."

A l'heure actuelle, le groupe de garçons n'a pas encore été identifié, mais ils risquent en tout cas des sanctions de la part de l'université. Comme l'explique Sudinfo, qui révèle l'affaire, l'UCLouvain peut intervenir, même si cela s'est passé en dehors de leurs murs. Si Lucas porte plainte, l'université s'emparera du dossier et les étudiants incriminés risqueront d'un simple rappel à l'ordre à une exclusion de l'établissement.