Place à la 5e édition du festival Cap Transition à Louvain-la-Neuve

Le festival Cap Transition s’installera sur la Grand-Place du 1er au 3 mars pour sensibiliser les étudiants et les habitants aux questions écologiques.

Cristel Joiris
Place à la 5e édition du festival Cap Transition à Louvain-la-Neuve
©EDA

Ils sont plus d’une centaine à avoir travaillé main dans la main depuis le mois de septembre pour mettre sur pied le festival Cap Transition.

Eux, ce sont les étudiants de la Plateforme Transition qui regroupe douze kots-à-projet de L'UCLouvain engagés dans le développement durable : le Kap sûr l'avenir, le Kout'pouce, le Develop'kot, le Kap Vert, le Kot Planète Terre, le Kotextile, le Kot Oxfam, le Kot Oasis, le Dépakot, le Kot jeune et nature, l'Electrokot et l'Alterékot dont fait parte Élise Bertrand, l'une des organisatrices. "Par le biais de ce festival, qui aura lieu du 1er au 3 mars sur la Grand-Place, nous tentons de donner l'envie aux étudiants et aux habitants de Louvain-la-Neuve mais aussi les moyens d'agir pour une transition écologique", explique-t-elle.

Pour sa cinquième édition, le festival aura pour fil rouge "Les outils de la transition". "À travers ce thème, nous nous interrogerons sur les moyens individuels et globaux qui vont permettre la transition de la société vers un modèle plus durable et respectueux de l'environnement. Nous désirons apporter une vision systémique de la transition pour l'aborder, du mieux possible, dans sa globalité."

Au programme : des ateliers, des moments de rencontres, des stands de sensibilisation aux questions écologiques, une foire des métiers, des conférences et en soirée, des concerts, "sans oublier la délicieuse nourriture préparée par nos soins avec la collaboration de magasins locaux, précise l'étudiante de 23 ans, diplômée en sciences politiques. Nos démarches écologiques passent par plein de canaux différents. Du zéro déchet à la désobéissance civile, de l'habitat groupé durable à la politique, l'idée est de réfléchir ensemble à la manière dont chacun, avec les moyens qu'il possède, peut s'engager vers cette transition."

En 2020, entre 800 et 1 000 personnes avaient participé à cet événement dont la vocation rappelle celle du festival Maintenant ! "Ce sont deux organisations différentes mais ce n'est pas plus mal d'avoir un événement en septembre et un en mars, comme ça, on tape deux fois sur le clou !", sourit Élise Bertrand.

Cette année, le festival Cap Transition sera parrainé par Christine Frison, chercheuse associée au groupe de recherche "Government&Law" (Université d’Anvers, Belgique) et au Centre de droit international du développement durable ; et Nicolas Dendoncker, professeur au département de géographie de l’Université de Namur qui développe de nombreuses recherche-actions participatives transdisciplinaires entre autres sur des questions agroécologiques et de territorialisation des circuits alimentaires.